Le mariage gay entre dans le dictionnaire par la petite porte

Référence du monde hispanophone, l’Académie royale espagnole a mis à jour sa définition du mariage. Les mouvements LGBT ne sont qu’à moitié satisfaits.

«On ne cautionne pas les mots, on enregistre ce que les gens utilisent». L’Académie royale espagnole, équivalent hispanique de l’Académie française, s’est défendu de tout parti pris, vendredi dernier, en présentant les nouveautés de la 23e édition de son dictionnaire. L’innovation qui focalise l’attention, cette année, n’est pas un nouveau vocable, mais une entrée existante. «Matrimonio» (mariage) bénéficie d’une définition remise à jour. Elle est dotée d’une acception supplémentaire rédigée en ces termes: «Sous des lois déterminées, l’union de deux personnes du même sexe, conclue selon certains rites ou formalités en vue d’établir et de maintenir une communauté de vie et d’intérêts.» Le mariage égalitaire a été instauré en Espagne en 2005, et en 2010 en Argentine.

Univers distincts
De manière prévisible, les mouvements de droite familialistes ont crié au scandale, ironisant sur une innovation entérinée au milieu d’un bric-à-brac de termes technologiques qui font également leur entrée dans la référence de la langue castillane. Mais au sein du mouvement LGBT, qui avait réclamé une mise à jour de la définition du mariage depuis plusieurs années, en vain, la réaction était mitigée. Le blog LGBT DosManzanas relève que l’Académie a choisi de ménager les susceptibilités conservatrices en plaçant le mariage traditionnel et celui des personnes de même sexe dans deux univers distincts.

Une réflexion dont sont encore bien loin les «immortels» de l’Académie française, qui définissent le mariage comme l’«Union légitime d’un homme et d’une femme, formée par l’échange des consentements que recueille publiquement le représentant de l’autorité civile.»

À lire également