Tendances

Omar Sharif Jr, «Egyptien et gay», prend son pays à témoin

Le petit-fils de la star de «Lawrence d’Arabie», acteur lui-même, livre un coming-out en forme de défi aux politiciens de son pays. Hélas, il sombre dans le ridicule.

«J’écris cet article dans la peur. Peur pour mon pays, pour ma famille et pour moi-même. Mes parents seront choqués de le lire, ils auraient sûrement préféré que cela reste dans l’ombre et dans le silence. Mais je n’en peux plus.» Acteur comme son grand-père et récemment émigré aux Etats-Unis, Omar Sharif Jr lance un coup de gueule très théâtral dans le nouveau numéro du magazine américain «The Advocate». Il explique sa déception et son angoisse devant l’évolution de son pays depuis une révolution dans laquelle il avait placé ses espoirs. Mais, ajoute-t-il, «la vision d’une Egypte plus libre et plus égalitaire – pour laquelle bien des jeunes patriotes ont donné leur vie – a été prise en otage.»

Dans son article en forme de coming-out solennel, l’acteur constate qu’en Egypte, «le fait d’être ouvertement gay a toujours voulu dire chercher des problèmes, mais peut-être plus encore en cette période de bouleversements politiques et sociaux. Avec la victoires de différents partis islamistes aux récentes élections, certaines questions doivent êtres soulevées. Et moi, je me demande: suis-je encore le bienvenu dans la nouvelle Egypte?» «J’écris cet article avec l’idée que ça passe ou ça casse, en appelant à une réaction», explique encore le comédien. «Je mets au défi tous les partis élus au parlement de mettre noir sur blanc leur position sur le respect des droits de tous les Egyptiens, quels que soient leur genre, leur orientation sexuelle ou leur orientation politique.»

Le droit de faire son jogging torse nu
Considéré comme un acteur prometteur (et absolument craquant, il faut le reconnaître), Omar Sharif Jr n’a tourné pour l’instant que dans une poignée de films et de séries télé. Malgré une carrière encore modeste, ce n’est pas la modestie qui l’étouffe. Il n’y a qu’à contempler la photo qui accompagne l’article. Il pose torse nu, drapé dans un drapeau égyptien. Selon lui, il sera bientôt l’«ennemi public» dans son pays. Et de s’indigner d’avoir été arrêté par un automobiliste pour avoir… fait son jogging sans T-shirt au Caire. Le jeune acteur de 29 ans fera certainement aussi grincer des dents en exprimant une certaine nostalgie pour l’ancien régime, un temps où «la devise était simple: « Reste tranquille et tu resteras en sécurité »». En tout cas dans son milieu social, dont il admet, et c’est la moindre des choses, qu’il était très favorisé.

_________________
17 mars 2012   Thèmes: Étiquettes : , , , ,

À lire également