Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Lausanne

Extra Viewing Party: la Finale

ven 19 juillet, 18:00
Genève

Viktor Rom fait son show

ven 26 juillet, 23:59
Martigny

After Pride

sam 20 juillet, 22:00

Une ambassade LGBT aux Jeux olympiques

A six mois de la cérémonie d'ouverture, les organisations gay-lesbiennes de Londres ont présenté un pavillon où sera célébrée la diversité... à bonne distance de l'événement mondial.

Vendredi ont été dévoilés les contours de la Pride House, le lieu de rencontre destiné aux athlètes et aux officiels des Jeux olympiques et paralympiques, tout comme aux Londoniens et aux touristes. Le projet, qui ne figure pas parmi les manifestations officielles des JO, est soutenu par la Mairie de Londres et compte encore sur des sponsors privés. Parmi ses ambassadeurs, l’ancien basketteur John Amaechi, la volleyeuse Claire Harvey ou encore, pour le côté people, le mari d’Elton John, David Furnish, et l’acteur Stephen Fry. La Pride House de Londres s’inspire du succès des pavillons du même nom installés à Vancouver et Whistler lors des Jeux d’hiver de 2010.

Promouvoir la diversité
Visant à lutter contre l’homophobie et promouvoir la diversité dans le sport, la Pride House accueillera expositions, concerts, débats et soirées illustrant les différentes facettes des cultures gay, lesbienne, bi et trans. Quelque 250’000 visiteurs sont attendus durant les 17 jours de l’événement.

Sans doute pour ne pas trop troubler les sportifs, le pavillon s’installera à Clapham Commons, un quartier situé dans les faubourgs sud de la ville, à plusieurs kilomètres du village olympique. Pour ce qui est de la visibilité des athlètes gays et lesbiennes, les organisateurs se sont contentés de proposer des badges officiels combinant les couleurs de l’arc-en-ciel au logo des JO.