VIH: Première genevoise

Projet pilote de dépistage du VIH et d’infections sexuellement transmissibles, Checkpoint est le premier centre de Suisse à s’adresser spécifiquement au milieu gay. Ouvert il y a un mois dans les locaux de Dialogai à Genève, les demandes de rendez-vous vont bon train: des hommes de tous âges, de tous milieux… et même quelques hétéros.

L’infirmier de Checkpoint, c’est Hubert Crevoisier. Il a aussi choisi les meubles: sobres, mais «quand même pop et sexy…» En nous accueillant, il met les choses au clair: «Evidemment, en étant gay soi-même, il y a une égalité qui se crée… en matière de sexe, on parle la même langue!» Une connivence qu’Hubert utilise pour instaurer la confiance et le dialogue avec ceux qui viennent pour un test. Cela dit, beaucoup s’attendent à un «service rapide», sachant que les tests VIH proposés ici donnent leur résultat en une heure seulement. A ce sujet, Michael Häusermann, coordinateur du projet Santé Gaie à Dialogai, rappelle que l’ambition de Checkpoint est tout autant de tester, que de fournir une prévention sur mesure, notamment en parlant «réduction des risques» à ceux que le message du tout-préservatif laisse sceptiques. Hubert rebondit: «Moi, je reste très capote! Mais je ne cherche pas à imposer ce point de vue. Au contraire, j’adapte mon message, dans le respect et dans l’écoute de celui qui est en face. Et c’est passionnant.»
Checkpoint fait l’objet d’un contrat avec les autorités sanitaires genevoises. «Ce qui les intéresse, c’est la réduction globale des nouvelles infections dans la communauté gay», résume Michael Häusermann. Mais l’idéal ne serait-il pas un accueil plus adapté aux personnes homosexuelles par les médecins et dans les hôpitaux? «Les changements sont extrêmement lents dans ce domaine, mais c’est l’un des intérêts de ce projet que de susciter une réflexion sur la prise en charge des gays à l’intérieur même du système hospitalier.»

Renseignements et rendez-vous au 022 906 40 40