Genève échappe à une explosion de poppers

La gare de marchandises de la Praille a dû être évacuée ce matin. En cause, un incident dû à quatre fûts de nitrite d’amyle stockés à mauvaise température.

Les pompiers ont été contraints de sécuriser un périmètre de 400 mètres carrés dans le secteur de la gare de la Praille, lundi matin dans l’est de Genève. Des chimistes valaisans ont même été dépêchés pour répondre à la potentielle menace chimique qui pesait sur la zone du bâtiment cargo CFF.

La cause de cette pagaille? Des fûts de nitrite d’amyle, composé chimique volatile très inflammable et toxique, qui ont été stockés à une température inappropriée et qui ont causé un incident dont la nature exacte n’est pas encore connue. Celui-ci a été longtemps été à la base de la composition du poppers… un produit qui met le feu, d’ordinaire, de manière plus figurée.

2 comments

Si si, il l’est.
Contrairement à ce que les propriétaires de sex-shops pensent.
Je suis avocat et j’ai obtenu des douanes la restution des bouteilles saisies.
Ces produits sont autorisés.

Comments are closed.

À lire également