Bars & Clubs

Genre Nocturne

Fribourg, sam 3 décembre, 22:00
Bars & Clubs

Queernotzet #3

Sion, sam 3 décembre, 22:00
Bars & Clubs

HRDR #12

Bâle, sam 17 décembre, 23:00

Incitation à la haine anti-LGBTIQ+ sous couvert de satire

Incitation à la haine anti-LGBTIQ+ sous couvert de satire
Une plainte a été déposée par Pink Cross et la LOS contre le site d'extrême droite romand La Hallebarde, qui publie des textes anonymes bourrés d'amalgames nauséabonds.

Pink Cross et la LOS ont dénoncé à la justice un site satirique manifestement lié à l’extrême droite identitaire, La Hallebarde, rapporte 24 heures. Si ses cibles favorites semblent être le le féminisme, l’antiracisme et l’immigration, la publication active depuis février se lâche également contre les personnes LGBTIQ+. Les articles les plus nauséabonds ramènent à un pseudo, «Ilya». En août, par exemple, on trouvait sous cette signature un texte évoquant le «lobby LGBTQPed» prônant «la transmission sans danger de la variole du singe». Il commençait ainsi: «S’éclater la rondelle entre hommes à s’en déchirer le rectum, le tout sans protection, doit à tout prix rester une activité praticable en toutes circonstances dans une démocratie digne de ce nom…»

Contacté par 24 heures, La Hallebarde explique l’anonymat de ses auteur·e·x·s par une prétendue discrimination dont celles et ceux qui défendent «des idées patriotiques» seraient les victimes. Cela «équivaut parfois à perdre son travail, certaines relations, avec des conséquences parfois très néfastes. Nous estimons qu’une simple confrontation ne justifie pas le sacrifice de notre anonymat.», ajoute un·e·x représentant·e·x (toujours anonyme) du média, identifié par une simple case postale à Lausanne.

L’avocat Alexandre Curchod, interrogé par le quotidien vaudois, estime que certains contenus pourraient effectivement tomber sous le coup de l’article 261bis du Code pénal, en ce qu’ils «portent atteinte à la dignité» et «incitent au mépris et à la haine».