Neuchâtel: Des écoles bien frileuses…

Les autorités scolaires bloquent la distribution de documentation consacrée à l’homosexualité auprès des élèves de 11 à 15 ans.

La «Lettre de l’espoir», une initiative du Parlement des jeunes de la Ville de Neuchâtel (PJVN) pour la prévention et le soutien des jeunes garçons et filles de 11 à 20 ans aux prises avec des idées de suicide, a vu le jour. Partie du suicide d’un jeune Neuchâtelois il y a quelques années, l’action consiste en la distribution dans les écoles d’un jeu de fiches rédigées par les jeunes pour des jeunes, et fournissant informations pratiques, des encouragements, et des adresses. Parmi les thèmes abordés, la toxicomanie, la boulimie ou l’homosexualité, avec l’adresse des associations neuchâteloises Homologay et Happy Gays, ainsi que le numéro de la Rainbow Line. Sauf que le Département de l’éducation secondaire neuchâtelois refuse depuis 1 an et demi de distribuer la «Lettre de l’espoir» dans son intégralité aux élèves de 9ème et des niveaux inférieurs (15 ans et moins). Yannick Boillod, l’un des responsables de l’initiative, a indiqué à la Radio romande que la fiche consacrée à l’homosexualité était la cause du refus des autorités scolaires – notamment une photo qui y est contenue. Même si M. Boillod se disait confiant qu’un compromis serait bientôt atteint, le PJVN n’exclut pas de faire recours à l’arbitrage de la justice. A cet égard, elle a obtenu le soutien de Pink Cross qui a décrété comme priorité pour 2006 l’information et la sensibilisation dans les écoles.

À lire également