Genève : opération de séduction en direction des touristes lesbiennes et gays

23 mai 2006

Dans le cadre de son partenariat avec Suisse Tourisme pour la «promotion du segment gays & lesbiennes UK et USA», Genéve Tourisme, l’ex-office du tourisme genevois, a ajouté une page spéciale «Gays & Lesbiennes» sur son site Internet.

Cela fait quelques années que ce projet est en gestation; il était déjà à l’ordre du jour lors de l’organisation de la Pride en 2004 : Genève veut, peut et doit être un but touristique pour les gays et les lesbiennes du monde entier. Cette clientèle, réputée plus fortunée et susceptible de beaucoup voyager, est une cible privilégiée pour tous les professionnels du tourisme.
Genève «ville internationale» et «haut lieu culturel» est présentée comme une cité «très LGBT». Genève Tourisme a fait le pari du sérieux en oubliant tout ce qui pourrait paraître léger : le lac, les montagnes, le soleil, les fleurs sur les quais, les pelouses ouvertes des parcs, les plages naturistes, les beaux gars et les belles filles … pour mettre en avant «le vent de liberté» né de la Réforme et les «nombreuses ONG et organisations internationales».
Seule concession à la possible folie de la vie genevoise, les feux d’artifices, la Lake Parade et les «événements culturels & conviviaux» proposés par Dialogai.
Cette promotion de la Genève gay et lesbienne parait, à l’image de la liste des bars, restaurants et boutiques, incomplète, fade, statique et dépassée. Comment espérer attirer les gays et les lesbiennes californien-ne-s avec une présentation qui a déjà fait fuir les gays et les lesbiennes genevois-e-s comme le souligne – ironie du sort – le thème du prochain Café Dialogue organisé par Dialogai au Nathan «Mais où sont-ils donc passés? De la désertification du milieu gay» (24 mai, 19h00).

À lire également