Assaillants d’un stand LGBT identifiés

«Plusieurs personnes» font l’objet de poursuites après l’agression dont avaient été victimes des militants LGBT, en plein jour à Zurich, en mai dernier.

C’était en mai dernier dans le quartier de Lochergut à Zurich. Un stand mis sur pied à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie avait été attaqué par quatre jeunes hommes: table renversée, drapeau arc-en-ciel déchiré, insultes et menaces… L’incident avait été filmé, suscitant l’indignation sur les réseaux sociaux. Or le Ministère public zurichois a annoncé hier que «plusieurs personnes», dont deux mineurs, avaient été identifiées et faisaient l’objet de poursuites pour «infractions mineures contre les biens», rapporte le «Tages-Anzeiger».

Le caractère homophobe des faits n’apparaît pas dans la procédure, puisque cette qualification n’existe pas dans le droit suisse à l’heure actuelle. La question fera prochainement l’objet d’une votation, après le référendum du parti évangélique ultraconservateur UDF.

L’information sur les suites de l’incident de Lochergut survient au lendemain du témoignage d‘un jeune couple d’hommes tabassés par un groupe de cinq individus «parce qu’ils étaient gay», vendredi soir dans le quartier du Niederdorf. Plusieurs autres incidents ont été rapportés cet été à Zurich, notamment trois agressions en marge de la Pride, en juin.

À lire également