L'équipe de la Geneva Pride au défilé de Zurich.

Ready to #MakeHistory?

La Geneva Pride s’installe dès demain samedi dans une cité qui mettra Calvin dans tous ses états. Le premier week-end, sous le signe de Stonewall, s’annonce chaud!

On l’attendait depuis huit ans qu’elle se trimbalait de ville en ville, et la voilà! La Pride redébarque à Genève, comme en attestent les trottoirs de la ville, ornés des désormais indispensables passages piétons arc-en-ciel (n’en déplaise à certains). L’événement, qui promet d’être le plus grand rendez-vous LGBTIQ+ jamais vu en Suisse romande, débute demain samedi, jour anniversaire des émeutes de Stonewall à New York.

Les fières festivités s’ouvriront au Théâtre Pitoëff (Salle communale de Plainpalais) avec une soirée communautaire réunissant les associations et les autorités genevoises autour d’un apéro-dînatoire, de discours et d’animations musicales, dès 19h. À partir de 22h, la soirée «69, année héroïque» prendra le relais, en collaboration avec 360° Fever. La nuit verra défiler sur scène les DJs britanniques Moodena et London Haarlem, ainsi que Nina Nana, Mighty Shantay et une tripotée de drag créatures, de vogueuses et de vogueurs.

Toute une ville en fête
La Geneva Pride se déploiera ensuite progressivement à travers la ville. Dès lundi, le Parc des Bastions dévoilera l’exposition «Genève, fière de son histoire LGBTIQ+» (vernissage dès 18h30) qui sera au centre du Village de la Pride. La scène des fiertés, dans la délicieuse rue Lissignol (celle du Phare), sera étrennée le lendemain avec une série de discussions-débats et de performances musicales à l’heure de l’apéro. La rue verra aussi apparaître un cinéma éphémère et Lex Madone, résurgence du mythique Madone Bar des années 1990, sans compter les événements accueillis à l’incontournable bar Le Phare.

Mais on n’aurait tort de se cantonner à la rue Lissignol toute la semaine. L’esprit de la Pride soufflera sur de nombreux autres lieux à travers la ville, de l’inénarrable Chez Jean-Luc au restaurant Le Boteco, en passant par la Bretelle, le café-librairie Livresse, le Qafé Guidoline et l’Usine, pour nous emmener jusqu’au grand jour, celui de la marche des fiertés, le 6 juillet. Mais on en reparlera!

» genevapride.ch

1 comments

Mais où sont ces lieux?
Nulle part, ni même sur le site officiel de la Pride, on peut trouver les ADRESSES exactes des LIEUX où devraient se passer tous ces différents évènements!
Compliqué si l’on appartient pas à la scène genevoise (visiblement très égocentrée).
De l’extérieur, mais pas si loin, juste un autre canton romand, il est simplement impossible de participer faute de trouver les adresses EXACTES où se rendre!
Navrant, mais finalement, tant pis, laissons ces gauchistes genevois entre eux. 🙁

Comments are closed.

À lire également