Soutien unanime à un futur Refuge pour les jeunes LGBT vaudois

Le Grand Conseil a plébiscité la création d’une structure d’accueil destinée aux ados LGBT en rupture, dont les contours restent encore à définir.

Ça n’a pas fait un pli. Mardi, le Grand Conseil vaudois a voté à l’unanimité le soutien à la création d’une structure d’accueil pour les ados LGBT en rupture familiale. Ce Refuge vaudois faisait l’ojet d’un postulat de l’ancien député socialiste François Clément déposé en 2017. Il a donné lieu à l’audition de représentants des associations Lilith et VoGay, ainsi que de la genevoise Dialogai. Cette dernière a mis sur pied le Refuge Genève, première structure du genre en Suisse romande, en 2015.

«La spirale est infernale, a décrit le socialiste Alexandre Démétriadès cité par «24 heures». Elle est faite de violences verbales, physiques, de discriminations omniprésentes, de scarifications, de tentatives de suicide, qui réussissent hélas parfois. Ce risque-là est deux à cinq fois plus élevé que pour un jeune hétérosexuel, et même dix fois plus pour les jeunes trans.»

Le postulat étant non contraignant, la forme de ce futur Refuge reste ouverte. Au cours des auditions, VoGay a ainsi estimé que les demandes d’hébergement pour des mineurs LGBT, certes rares, étaient problématiques. Il existe par contre de forts besoins en matière de médiation avec les familles et les écoles, a souligné l’association, dont le groupe jeunes est fréquenté par 300 à 400 personnes par année. Les questions d’hébergement pourraient être traitées à travers des partenariats avec des structures existantes, comme le centre MalleyPrairie, a proposé le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard.

1 comments

Comments are closed.

À lire également