Photo: Patrick Gilliéron Lopreno/Ville de Genève (CC BY-SA 3.0)

Un PDC dans la bataille pour le mariage égalitaire

Le conseiller national Guillaume Barazzone plaide pour une égalité complète des couples homosexuels dans une interview à la «Tribune de Genève».

C’est appréciable de la part d’un élu fédéral, qui plus est issu du camp bourgeois. Le conseiller national démocrate-chrétien Guillaume Barazzone (par ailleurs membre de l’Exécutif de la ville de Genève) monte au front pour défendre le mariage pour tous, sur lequel le Parlement devrait se pencher – enfin – en 2019. Dans une interview à la «Tribune de Genève», l’élu appelle ses camarades du centre et de droite à former un consensus. «Je me réjouis que des couples homosexuels veuillent créer une famille en se mariant et adoptant conjointement, ce qui n’est pas possible avec le pacs. Mais le droit civil doit refléter l’état d’esprit d’une société à un moment donné. Celui du mariage pour tous est venu.»

Le démocrate-chrétien expose ses réserves quant à la variante «light» étudiée à Berne, sans PMA ni rente de survivant·e: «Cela ne sert à rien d’autoriser le mariage pour tous s’il a les mêmes effets limités que le pacs (ndlr: le partenariat enregistré en vigueur depuis 2007).»

Un parti divisé
Au passage, le journaliste fait allusion aux divisions au sein du Parti démocrate-chrétien, tiraillé entre une aile urbaine et sociale et une autre, périphérique et conservatrice. Des dissensions qui se sont illustrées lors de l’initiative de 2016 sur la fiscalité des couples. Le texte avait été rejeté de justesse par le peuple, notamment à cause d’un alinéa qui établissait le mariage comme une institution réservée aux couples hétérosexuels. «Cette définition ne correspond pas à mes convictions, comme je l’ai dit. Mais, tout comme je ne veux pas de discrimination entre les couples hétérosexuels et homosexuels, je n’en veux pas davantage entre couples mariés et non mariés en matière fiscale», a rappelé Guillaume Barazzone.

À lire également