Lausanne

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Lausanne

Bordello Foam

mer 31 juillet, 22:00
Lausanne
#places à gagner

Sleater-Kinney

ven 23 août, 19:30
Martigny

After Pride

sam 20 juillet, 22:00

Bienne, l’esprit Pride

La cité bilingue et ses 50 000 habitants accueillent ce week-end la 11e lesbian and gay pride suisse. Portrait d'une ville qui bouge...

Dans ses rues à l’urbanisme désuet (…«soviétique», disent les mauvaises langues), il règne comme une atmosphère d’ouverture et de bouillonnement. Bienne, c’est la ville de la communication, de culture et de mouvement, claironne-t-on ici. Et à quelques semaines de la Pride, on se fait très peu de souci sur l’accueil qui sera réservé à l’événement. «On a des enseignants, éducateurs, politiciens qui sont out depuis des décennies…», rappelle Cédric, un Romand installé à Bienne depuis des années (voir article précédent). «Ce n’est plus un tabou depuis bien longtemps… Il n’y a rien qui permette de penser que la Pride va susciter des polémiques. Au contraire, les gens disent que c’est une belle idée! – c’est l’esprit de la ville…»

Réseau
Reste que les lieux et associations LGBT sont inexistants – mis à part un sauna essentiellement fréquenté par des hommes mariés. La faute à internet, à la proximité de villes plus attrayantes comme Berne ou Bâle? Pourtant, le besoin de convivialité est bien là. Signe des temps, depuis 2007, les soirées bimensuelles Gaypirinha rassemblent plus de 150 gays et lesbiennes, dont de très nombreux romands. Des soirées accueillies par le Saint-Gervais qui ne sont pas là pour faire de l’argent, assure Bruno, co-créateur du label. «Depuis qu’on fait les soirées, on fait plein de connaissances parmi les jeunes – on se crée comme un réseau. Il y a du monde qui danse, mais on a aussi réalisé que c’est très important que les gens se retrouvent simplement pour discuter!»
Tous les projets n’ont hélas pas ce succès. L’an dernier, l’ouverture d’un bar exclusivement féminin a fait long feu. Une déception pour Magali, jeune lesbienne romande qui y avait noué beaucoup d’amitiés… et rencontré celle qui est devenue sa copine. Pour elle, le Lady’s Bar n’a pas eu le temps de s’installer. «Ce qui était bien avec ce bar, c’est que c’était un endroit pour tous les jours. Pour moi, le plus important c’est cet aspect social. C’est aussi l’occasion de rencontrer des femmes de différentes générations, que tu n’aurais aucune chance de voir dans une party electro.»
Yvan, membre du comité de la Pride, avoue que le comité réfléchit déjà à une «après-pride», qui pourrait prendre la forme d’un lieu LGBT permanent dans la ville: «On est à un tournant que la Pride va accompagner. A cette occasion, les gays et des lesbiennes vont s’apercevoir qu’à Bienne, ils sont nombreux. Et même très nombreux!»

La Pride ’08 pratique

Samedi 21 juin, Bienne accueille la 11e édition de la Lesbian & gay pride suisse.

  • Village: Plus de 35 stands d’info, buvettes, snacks et boutiques, en plein milieu des rues marchandes, pour assurer un brassage maximal!
  • Discours: Bernhard Pulver, conseiller d’Etat bernois (unique membre ouvertement gay d’un exécutif cantonal) au micro à 14h. Parmi les autres orateurs, l’ancienne championne cycliste Barbara Ganz.
  • Parade: Départ du défilé festif à 14h45, parcours sur 1,5km.
  • Spectacles: Scène proposant un programme des plus éclectique, dès 16h. plus d’infos…
  • Religion : Cérémonie œcuménique accueillie par l’Eglise de l’Epiphanie (catholique-chrétienne), dès 18h.
  • Culture: Expo à la Bibliothèque municipale, série de films à thématique LGBT au Filmpodium et samedi soir, spectacle au Théâtre de Poche.
  • Nuit: La soirée officielle se déroule à la Maison du peuple/La Rotonde dès 22h. Avec en vedette, DJ Mandrax. plus d’infos…
  • Hébergement: Eurofoot oblige, ne pas tarder pour réserver un hôtel (www.biel-seeland.net)! Par ailleurs, le camping de Sutz (5 km du centre, tél.032 397 13 45) a prévu un terrain pour les campeurs de la Pride’08.
  • Dimanche: Après un brunch au restaurant la Péniche, choix de randonnées ou tour à vélo ou en moto.