Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00
Berne

BernPride

sam 3 août, 14:00
Lausanne
#places à gagner

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Lausanne

Dragx Fest vol.2

jeu 1 août, 14:00

Surtout, ne fâchons pas notre ami Vladimir Poutine!

La Suisse ne suivra pas les exemples français, américain et allemand. Elle enverra aux JO de Sotchi deux présidents pour le prix d'un. Et pas question de critiquer la loi contre la «propagande homosexuelle».

Pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, en février, la Suisse sera bien représentée. La crème de la Confédération sera dans la tribune officielle, à savoir le futur président Didier Burkhalter et le ministre des Sports Ueli Maurer. Ce dernier, qui assure encore pour quelques jours la présidence tournante de la Confédération, a expliqué au «SonntagsBlick» qu’un boycott de l’événement en raison de la loi contre la «propagande homosexuelle» instituée cet été en Russie serait «mesquin».

François Hollande, Barack Obama et le président allemand Joachim Gauck ont tous trois décliné l’invitation russe sous des prétextes évasifs – sans évoquer les nombreuses atteintes aux droits de l’homme et aux libertés commises en Russie.

«On ne pourrait plus aller nulle part»
«Si la Russie a une attitude différente vis-à-vis de l’homosexualité et que cette attitude ne me convient pas, je dois tout de même l’accepter», s’est justifié le conseiller fédéral UDC dans le journal dominical. Selon lui, le raisonnement de ceux qui défendent le boycott ne tient pas. Ou sinon, «on devrait boycotter les Etats-Unis à cause de la peine de mort. On ne pourrait plus aller nulle part», a constaté Maurer.

Rappelons que les relations entre Berne et Moscou sont au beau fixe, alors que les rapports de Moscou avec la plupart des chancelleries occidentales n’ont cessé de se dégrader, ces derniers mois. Important investisseur en Russie, la Suisse est redevable à Moscou pour une invitation exceptionnelle au G20, présidé cette année par Vladimir Poutine. Un sacré coup de main: le club des grandes puissances discutait d’enjeux cruciaux pour les institutions financières suisses.

4 thoughts on “Surtout, ne fâchons pas notre ami Vladimir Poutine!

  1. Oui au boycott des politiques, non au boycott des sportifs. Un sportif LGBT qui ravirait une victoire à la Russie ferait beaucoup pour les LGBT russes.

  2. Ok, allons y, mais avec un représentant officiel de la communauté LGBT dans la délégation suisse.

  3. Je ne sais pas s’il faut ou non boycoter les Jeux de Sotchi, mais si ceux-ci devaient être boycotés, en proportion, il faudra bombarder le Qatar au moment du mundial… Je n’ai vu aucun moment de soutien aux homosexuels qataris emprisonés à de lourdes peines. On peut donc penser que la France and Co sont plus portés par des considérations économiques que par les droits de l’Homme.

  4. Non au boycotte politique, ça ne changera rien et puis au risque de choquer c est aux russes que reviens le droit de gouverner leur pays,(Ok l election de poutine est contestable, mais le peuple reste est hyper hostile aux homos)
    Imaginez que ce soit l inverse; ces pays homophobe qui tenterais de nous contraindre à instaurer des lois homophobes! Ce qui se passe en Russie est triste mais ça ne nous donne pas le droit de s’imisser dans leur lois

Comments are closed.