Suisse

Le boycott de la vodka russe s’étend à la Suisse

A leur tour, des bars gay de Zurich bannissent de leur carte les spiritueux du pays de Vladimir Poutine pour protester contre la politique de Moscou à l’égard des LGBT.

Le mouvement de boycott de la vodka made in Russia prend de l’ampleur. Né à Chicago il y a quinze jours, le mouvement n’a pas tardé à traverser l’Atlantique. En Suisse, plusieurs bars de la scène gay zurichoise mettent désormais les bouteilles russes à l’index. C’est le cas du Cranberry, un bar à cocktail très populaire du Niederdorf, note le «Tages-Anzeiger». «Non seulement on biffe la vodka russe de notre carte, mais on veut en faire un symbole», explique le patron, Jvan Paszti. Onze des quatorze marques servies sont toujours derrière le bar, mais avec une étiquette autour de leur goulot, où l’on peut lire «Please boycott russian vodka», de façon à encourager les clients à faire de même dans leurs achats.

Controversé
Ces derniers jours, plusieurs établissements gay américains ou européens ont mis en scène leurs propres actions de boycott. Certains ont même publiquement vidé leur stock de spiritueux russe dans le caniveau. Le mouvement n’en est pas moins controversé. Des militants LGBT russes se sont élevés contre une mesure inutile. Sans parler des protestations de Stolichnaya, la marque visée la plus connue. Fabriquée en Lettonie par un groupe dirigé par un oligarque russe, elle a cultivé un marketing gay-friendly, ces dernières années.

_________________
4 août 2013   Thèmes: Étiquettes : , ,

1 comments

Attention à la généralisation et aux clichés. Tous les Russes ne sont pas homophobes et dans tous les fabricants de vodka de ce beau pays, certains sont sûrement gays ! Gâcher ainsi de la bonne vodka c’est triste 🙁

Comments are closed.

À lire également