Bars & Clubs
#Cruising

HRDR #13

Bâle, sam 18 février, 23:00
Bars & Clubs
#Cinéma

Afterwork queer Priscilla, reine du désert

Lausanne, mer 8 février, 17:00
Culture
#Clubbing #Théâtre

La Saint-Valentin queer

Neuchâtel, mar 14 février, 20:00

Un prédicateur extrémiste défie la Suisse

Mohammed Al-Arifi, un théologien salafiste violemment sexiste et homophobe, a débarqué comme une fleur en Allemagne après que la Confédération a exigé son exclusion de l'espace Schengen.

Haine des homosexuels (assimilés à des zoophiles), appels à la violence contre les femmes (on peut les battre «à condition de ne pas laisser de traces visibles»), mépris des non-musulmans: voilà quelques uns des titres de gloire du prédicateur salafiste Mohammed Al-Arifi. Son nom à l’affiche d’une conférence du très radical Conseil central islamique suisse (CCIS), à Fribourg, avait causé un petite tempête, en décembre dernier. Les autorités suisses avaient fini par demander son interdiction du territoire national ainsi que de l’espace Schengen pour 5 ans, au titre de «menace sérieuse à l’ordre public».

Tournée des mosquées
Or le «Bund» révèle que, trois semaines à peine après cette mesure, le Saoudien a débarqué en Allemagne pour une tournée triomphale des mosquées du pays. L’homme aux 4 millions de suiveurs sur Facebook (2,5 millions de plus que le pape Benoît XVI) aurait obtenu son visa avant que l’interdiction d’entrée ne soit diffusée. Toutefois, il n’aurait jamais dû entrer sur le territoire européen. L’affaire est entre les mains des autorités allemandes, qui sont désormais en mesure d’arrêter et d’expulser le prédicateur – s’il est toujours sur le territoire de la République fédérale.

En décembre, le CCIS avait défendu son choix d’inviter Arifi en accusant des «ex-musulmans» de diffamer le théologien, notamment sur la question de son attitude aux femmes. Quant à son rejet de l’homosexualité, l’association radicale de Nicolas Blancho notait qu’il correspondait «à une réalité courante dans le monde musulman, et même au sein de la Chrétienté».

3 thoughts on “Un prédicateur extrémiste défie la Suisse

  1. faut vraiment supporter ce genre de… je sais même pas de quoi le traiter… cette… chose !!!
    on prône la liberté, l’égalité, le développement … et ce genre d’individu ??? la mort, la violence contre ceux qui sont pas comme eux ???
    Dieu à dit : Aime ton prochain.
    Ceci est valable pour toutes les confessions !!!

  2. Comment ce genre d’individu s’arroge t’il le droit de parles au nom de Dieu, Dieu étant le même qu’Allah.
    Dans beaucoup de cas, les religions, et surtout les extrémistes religieux ont gravement détourné l’image de Dieu à leur profit, comme ce Mohamed Al-Arifi.
    Or Dieu n’est ni homophobe, ni transphobe, il regarde au coeur de chacun et non à son orientation sexuelle.
    Nous devons nous battre et manifester contre la venue de ces extrémistes en Europe.

  3. Rien à voir avec Dieu. Les extrêmistes « religieux » utilisent la religion comme d’autres utilisaient la race (Hitler) ou les prolétaires (Staline) ou tout autre prétexte (les dictateurs innombrables qui sévissent sur notre pauvre planète) pour donner libre cours à leur seule passion : leur haine des autres, leur volonté de puissance par n’importe quel moyen, leur soif de sang. Ce ne sont que des malades mentaux, mais capables d’entraîner les foules, malheureusement, car ils ne font pas appel à la raison, mais aux instincts primaires des êtres humains. C’est aussi la force de tous les leaders populistes qu’on voit surgir un peu partout en Europe en ces temps troublés.

Comments are closed.