Suisse

La députée des Français de Suisse vante le «modèle» helvétique

L’une des rares UMP favorables au mariage pour tous, Claudine Schmid, a défendu une étrange position à l’Assemblée nationale: Les mêmes devoirs, mais pas les mêmes droits, pour les couples gay et lesbiens.

Députée UMP représentant les Français de Suisse, Claudine Schmid est sortie du bois, hier, lors de la troisième journée parlementaire consacré à l’examen du projet de loi sur le mariage pour tous. Déjà repérée comme appartenant à la poignée de députés de l’opposition emmenés par Roselyne Bachelot et favorables au texte, l’élue s’est prononcée devant l’Hémicycle, pour la première fois, pour le mariage et pour l’adoption.

Suivant une ligne très helvétique, elle a toutefois signalé son inquiétude devant les projets de légalisation de la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui. «Je suis pour l’adoption, dans le sens du bien des enfants qui sont nés – et non pas programmés à naître – donc pour permettre l’adoption des enfants dans les ‘familles arc-en-ciel’, comme on dit dans le pays d’où je viens. Cette question est sensible et emplie d’émotion», a-t-elle déclaré à la tribune. Juste avant, elle avait précisé qu’elle souhaitait que les gays et lesbiennes «aient les mêmes devoirs – et non les mêmes droits – que les personnes hétérosexuelles». Comme c’est le cas en Suisse, où le partenariat enregistré est égal en tout point au mariage, sauf pour la parenté. Toutefois, les parents partenariés ont l’obligation d’entretenir les enfants qu’ils ou elles élèvent ensemble.

En tout cas, la petite phrase sur les «devoirs égaux» a semé l’incompréhension sur Twitter:
https://twitter.com/remisabau/status/297508973211418625

Remontant à la tribune à 2h du matin (!), la députée franco-zurichoise a défendu son amendement demandant la possibilité pour les ressortissants de l’étranger de se marier en France. Dans son compte rendu, le site Yagg rapporte que le texte a été rejeté à cause d’un détail technique, après que la gauche a reconnu la pertinence du problème.

À lire également