Suisse

Un nouvel évêque qui décoiffe pas vraiment

Charles Morerod a été désigné mercredi à la tête du principal diocèse de Suisse romande. A lire sa première interview, le relativement jeune prélat ne se prépare pas à révolutionner les paroisses.

Alléluia, notre nouvel évêque de Fribourg, Genève et Lausanne est là! Naturellement, la presse helvétique de ce matin détaille le CV du nouveau prélat qui, à 50 ans, succède Mgr Bernard Genoud. On y apprend que ce dominicain fribourgeois est un apôtre du dialogue, aussi bien avec les intégristes de la Fraternité Saint Pie X qu’avec les athées. L’ancien recteur de l’Université pontificale Saint-Thomas-d’Aquin, réputé proche de Benoît XVI, a également répondu aux questions du «Matin», où l’on apprend qu’il est titulaire d’un compte Facebook. Avant d’envoyer une demande d’amitié sur son profil, on peut lire que Charles Morerod ne se mouille pas trop sur les questions qui fâchent. Célibat des prêtres? «C’est beau. Mais dur.» L’ordination des femmes? «Pas possible.» La capote? «Comme l’a dit Benoît XVI, si cela permet d’éviter de tuer quelqu’un…» Et bien sûr, la question qui brûle les lèvres de toute la communauté LGBT de l’Arc lémanique et de la Gruyère réunis: le mariage homosexuel. «C’est une alliance entre deux êtres de sexes différents dans le but de donner la vie. Or, à ce que je sache, c’est plus pratique avec un homme et une femme!», explique Mgr Morerod, avant de préciser qu’il voit d’un bon oeil «que les concubins aient des droits, comme celui d’hériter.» Plus téléphoné tu meurs, «Le Matin» termine sur un «L’Eglise ne devrait-elle pas vivre davantage avec son époque?» «Elle propose justement un mode de vie et de pensée différent, répond le nouveau prélat. Que les gens peuvent suivre ou non. Auquel cas ils ne seront pas pour autant brûlés sur la place publique.» Tant mieux, on se faisait du souci.

_________________
4 nov. 2011   Thèmes: Étiquettes : , , , ,

À lire également