Suisse

Stabilité des nouveaux cas de VIH

Les autorités sanitaires suisses prévoient que le nombre de nouvelles infections en 2011 atteindra le même niveau que l’an dernier. Chez les hommes gay et bi, on a dénombré 120 dépistages positifs.

La propagation du VIH semble marquer le pas en Suisse. Dans un bulletin statistique publié hier, l’Office fédéral de la santé a dénombré, sur les six premiers mois de l’année, quelque 270 nouveaux diagnostics (contre 303 sur la même période de 2010), dont 120 dans la catégorie des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (136 en 2010). Pour cette population, les autorités sanitaires notent que le nombre d’infection continue d’être préoccupant à Zurich. Canton habituellement très touché, Genève s’illustre, au contraire, par un nombre de nouvelles infections «sensiblement inférieur à la moyenne». Les contaminations restent, par contre, nombreuses chez les personnes d’origine subsahariennes en Suisse romande. L’OFSP a recensé cinq décès liés au VIH depuis le début de l’année 2011.

Par ailleurs, l’Office tire un premier bilan positif de la campagne controversée Love Life contre les infections sexuellement transmissibles. Il note que 7% des médecins du réseau Sentinella ont été consultés sur ces maladies. Une chiffre qui aurait pu être plus important si les spots TV qui l’accompagnaient n’avaient pas été partiellement censurés par les chaînes publiques.

Thèmes: Genève  IST  Santé  VIH/Sida  Zurich 

À lire également