Genève
#Chorale

Les Genevoix présentent «Summer Lovin’»

sam 15 juin, 19:30
La Chaux-de-Fonds

Bang! Bang!

mer 15 mai - sam 25 mai
Thonon-les-Bains

Roller Disco Pride

sam 25 mai, 17:00
Genève
#Table ronde

La puissance des marges

sam 25 mai, 17:00

Du trou de serrure au web 2.0

Les images volées se multiplient sur les sites porno du web 2.0. Pour le plus grand plaisir des amateurs de caméras cachées coquines. Quant aux personnes filmées à leur insu…

Des joueurs de foot américain dans leur vestiaire, un striptease en contre-plongée dans une cabine d’essayage, des ébats filmés de dessous la table basse ou du haut de la bibliothèque… Voilà le type de scénarios disponibles sur les sites d’échange de vidéos porno. Cadrages aléatoires, gros grain, couleurs sales, ces séquences dévoilent l’intimité (et quelquefois le visage) d’inconnus promis sur le web à une gloire aussi planétaire qu’involontaire. Car ces vidéos sont désignées par les mots-clés spycam (caméra espionne) ou caught (pris sur le vif), «tags» très populaires sur XTube. Un site qui, par ailleurs, interdit formellement le téléchargement par ses utilisateurs d’images volées. Administrateur de ce site américain, Kurtis Potec s’avoue pourtant impuissant à empêcher les vidéastes mal intentionnés de poster leurs œuvres: « Nous ne sommes pas au courant de ce qui se trouve sur notre système. Nous pouvons juste appliquer nos conditions d’utilisation une fois qu’un utilisateur ou qu’une vidéo nous ont été signalés». Autrement dit, à XTube les profits générés par un site qui revendique 5 millions d’utilisateurs, et à ces derniers de faire le ménage.

Prochaine vedette: vous
Et si la prochaine vedette de XTube c’était vous? Après tout, les téléphones portables les plus courants ont des fonctions vidéo performantes. N’importe qui pourrait, théoriquement, vous immortaliser sous la douche du fitness, voire en pleine action dans les sous-bois de Vuisternens-en-Ogoz. On réfléchira aussi à deux fois avant d’entreprendre des prouesses masturbatoires devant sa webcam pour les beaux yeux d’un correspondant de tchat domicilié à l’autre bout du globe: pour votre partenaire de cybersex, enregistrer la scène sur son disque dur est un jeu d’enfant. Pour vous défendre, il vous reste la possibilité de poursuivre l’auteur des vidéos indiscrètes au titre de votre droit à l’image. Les sites comme XTube sont tenus de préserver les données d’enregistrement de leurs utilisateurs. Mais tout ce beau monde étant à l’étranger, bien du plaisir pour faire valoir vos droits!

One thought on “Du trou de serrure au web 2.0

  1. j’adooooore! L’été dernier, j’ai assisté a une scène ou un couillon avait déclenché la vidéo de son mobile sur un lieu de drague ou ça baizouillait gentiment. L’ennui pour lui, c’est qu’un portable en mode vidéo, ça fait un gros bip pas très discret. Le type a failli se faire lincher en public.

Comments are closed.