Trois slips achetés, zizi assuré

Une firme québécoise fait miroiter à ses clients une police couvrant tout dégât (ou presque) à leurs bijoux de famille. Riche idée!

Que ne ferait-on pas pour vendre des slips? La griffe de sous-vêtements masculins québécoise Undz a inventé un nouveau concept. Dès dimanche, elle lance une police d’assurance pour les parties intimes de ses clients. Le contrat est offert à partir de trois culottes achetées. «Un homme peut assurer sa voiture, son chien, sa maison, sa vie… alors pourquoi pas son pénis? J’ai pensé que c’était absurde», explique le fondateur de la marque, Bernard Doré, dans un communiqué de presse. «C’est pourquoi Undz, poursuit-il, permet à tous les hommes, partout dans le monde, de protéger leur bien le plus précieux.»

Restrictions
C’est la prestigieuse Lloyd’s de Londres qui couvre les dégâts intimes, à hauteur de 50’000 dollars. Les personnes intéressées sont priées de bien lire les conditions du contrat: la compagnie ne prend pas en charge les opérations de réassignation de genre ni les mutilations infligées par des proches. Undz, qui n’a pas l’air de prendre son offre promotionnelle trop au sérieux (il n’y a qu’à voir la pub gore ci-dessous), affirme que 16’000 hommes dans le monde subissent des blessures accidentelles dans cette région de leur anatomie chaque année. «On a trouvé le chiffre sur Google», avoue la porte-parole de l’entreprise.

À lire également