Quand Moscou était l’eldorado du porno gay

Un montage des vidéos X réalisées il y a 20 ans témoigne de la violence avec laquelle le capitalisme a fait irruption dans la société post-communiste.

Un document fascinant est exhumé cette semaine par le site contreculturel The End of Being. «The Fall of Communism as Seen in Gay Pornography»(«La chute du communisme vue à travers la pornographie gay») a été réalisée entièrement à partir d’extraits de films X des années 1990, juste après l’effondrement de l’URSS. Par la juxtaposition des visages et des corps, mais aussi par des fragments d’interview qui servaient de préambule aux scènes sexuelles, le réalisateur William E. Jones nous replonge dans un temps où le trio argent-pouvoir-sexe faiait une irruption tonitruante, voire violente, dans la vie des jeunes Russes. Des instantanés qui ne sont pas sans évoquer l’imaginaire colonial.

Né en 1962, William E. Jones est à la fois vidéaste et collaborateur de l’empereur du porno Larry Flint pour ses productions gay. Il résume ainsi le propos de «The Fall of Communism as Seen in Gay Pornography»:

«En regardant Young Russian Innocent et des dizaines d’autres pornos post-communistes, j’ai réalisé que l’atmosphère de coercition qui régnait dans ces vidéos constituait leur principal attrait érotique. Le fantasme de faire faire à autrui tout ce que l’on désire est assez banale, et beaucoup réalisent ces fantasmes à travers le tourisme sexuel dans le Tiers-Monde. Avec la chute du socialisme en Europe de l’Est, il est devenu possible de mettre en scène ces fantasmes avec un tout nouveau groupe de gens: des jeunes hommes blancs, éduqués, relativement bien nourris, qui subitement n’avaient plus aucune perspectives d’avenir.»

Peut-être «The Fall of Communism» éclaire-t-il aussi (a posteriori, puisque ce montage a été réalisé en 1998) l’évolution de la Russie actuelle, et ses rapports de plus en plus difficiles avec les Occidentaux et avec les minorités sexuelles, notamment. Un mystère demeure: que sont devenus ces «garçons de l’Est», aujourd’hui quadragénaires?

2 comments

Le pouvoir autoritaire du gouvernement russe ne devrait plus fasciner comme cela l’était à l’époque. La russie se renferme sur elle même alors lisons russe ( bien sur des ouvrages traduits en Français ), la pornographie de ce pays ne fait plus fantasmer, au contraire. Jamais je n’irai labas.

Dans tous les pays de l’Est comme dans les pays musulmans et les pays cultivant les valeurs asiatiques, c’est la même chose, la religion néo-païenne de l’argent, du marché, du corps, du sexe et du pouvoir dominateur et humiliant cherche à s’imposer à partir d’un Occident capitaliste de convoitise qui a abandonné tout espoir d’un monde juste et tout espoir dans un au-delà de justice. le capitalisme de la morbidité veut détruire tout ce à quoi des êtres censés et de foi peuvent croire.

Comments are closed.

À lire également