Santé États-Unis

Critères assouplis en urgence pour les gays donneurs de sang

3 avril 2020

Photo: DMCA/CC0 via Pxfuel.

La FDA américaine a abaissé de 12 à 3 mois la période d’abstinence exigée des hommes gay prêts à donner leur sang, alors que les hôpitaux s’inquiètent d’une baisse des stocks due à la pandémie.

L’appel largement partagé sur les réseaux sociaux Outre-Atlantique a semble-t-il porté ses fruits. La Food and Administration (FDA), équivalent américain de l’agence du médicament, a annoncé jeudi qu’elle assouplissait sa politique de don du sang, notamment à l’égard des «MSM», les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. La période d’abstinence requise passe de 12 à 3 mois.

L’annonce intervient en plein crise du coronavirus aux États-Unis, qui a progressivement stoppé les collectes de sang, provoquant des inquiétudes croissantes sur l’approvisionnement des services hospitaliers. Une situation que connaissent de nombreux autres pays à travers le monde, dont la Suisse, qui depuis 2017 maintient cependant un délai prohibitif de 12 mois sans sexe pour les MSM. Le délai de trois mois est déjà en vigueur dans certains pays, notamment le Royaume-Uni.

À moitié satisfaits
La demande de changement de critères à la FDA avait été relayée par un groupe de 15 sénateurs emmenés par la démocrate Tammy Baldwin, rappelle NBC. Les associations de défense des droits LGBT, elles, sont à moitié satisfaites. C’est «un pas dans la bonne direction», a concédé Human Rights Campaign. «Mais cette décision se fonde encore sur les préjugés plutôt que sur la science.» Les militants suggèrent aux agences de transfusion d’évaluer les risques individuels plutôt que d’exclure collectivement des donneurs sur la base de leur orientation sexuelle. C’est ainsi que procèdent plusieurs pays, comme l’Espagne ou l’Italie.

À lire également