Revue de web

Le Valais conservateur n’est plus ce qu’il était

La Pride à Sion en 2015. Photo: Alan

En bref, l'actu glanée dans la presse locale et sur les réseaux, dans notre Revue de web

«Le Nouvelliste» fait mine de s’étonner ce matin de la surreprésentation valaisanne dans un des trois comités formés contre le projet de loi sur le mariage pour tou·te·s – le plus virulent aussi, avec ses attaques contre les «familles génétiquement modifiées» et une alliance «contre nature». On y retrouve de vieilles connaissances, comme Oskar Freysinger ou Grégory Logean. Mais le canton est-il encore fidèle à sa réputation de bastion conservateur, comme lors de la première Pride à Sion, en 2001, et lorsqu’il a dit «non» à la loi sur le partenariat enregistré quatre ans plus tard? Pour le conseiller national PS Mathias Reynard, candidat au Conseil d’État, l’opinion a évolué: «La population est plus progressiste que ses représentants politiques.» Sébastien Nendaz, d’Alpagai, estime que l’ouverture est réelle malgré le «battage» des opposants: «Ce sont ceux qui aboient le plus fort qui font le plus de bruit.» L’UDC Cyrille Fauchère n’est évidemment pas de cet avis. Il déplore le conformisme ambiant, qui musèle ceux qui ont «une opinion qui diffère de la majorité».

À lire également