«Honorons nos mort·e·x·s, combattons pour les vivant·e·x·s!»

21 nov. 2020

Photo: Ivan P. Matthieu

En bref, l’actualité LGBTQ+ de novembre glanée dans la presse de la région…

«Même en Suisse la transphobie tue encore», «Honorons nos mort·e·x·s, combattons pour les vivant·e·x·s», «Résistrance»… c’était quelques-uns des slogans que l’on pouvait lire sur une place des Nations battue par la bise, ce vendredi 20 novembre à Genève. Une soixantaine de militant·e·x·s trans, intersexes, non binaires et allié·e·x·s se sont rassemblé·e·x·s pour commémorer la Journée du souvenir trans. L’événement annuel vise à attirer l’attention du public et des autorités sur les violences et les discriminations subies par ces communautés, en Suisse et à travers le monde.

Photo: Ivan P. Matthieu

Ouvrir le mariage sans toucher à la Constitution

Le mariage pour tou·te·s a franchi un nouvel obstacle ce vendredi 13 novembre, avec le feu vert de la Commission des affaires juridiques du Conseil des États. Par une courte majorité (7 voix contre 6), elle a estimé que le projet approuvé par le National en juin ne nécessitait pas de modification de la Constitution, option qui pourrait renvoyer le projet aux calendes grecques. Les sénateurs ont, en revanche, demandé une réglementation «plus précise et différenciée de l’accès au don de sperme pour les couples lesbiens» afin de «mieux tenir compte du droit de l’enfant à connaître son ascendance». Prochaine étape: la session d’hiver du Conseil des États. Le rapport de la majorité et celui de la minorité seront débattus lors de la séance du mardi 1er décembre.

Un «rapport secret» pour dynamiter le mariage pour tou·te·s

On le sait: le soutien des Suisse·sse·s au mariage égalitaire est très large – 82% selon le dernier sondage commandé par Pink Cross et LOS –, même avec l’intégration de l’adoption et de la PMA (70% et 72%, respectivement). Mais les opposants à la loi attendue depuis sept ans ne baissent pas les armes. C’est jeudi qu’elle sera examinée en commission du Conseil des États. Or, selon «Blick», les opposants devraient en profiter pour sortir de leur botte un «rapport secret» qui pourrait tout dynamiter. Le document viserait à prouver que le mariage égalitaire, dans sa version approuvée par le National, ne peut être institué qu’au prix d’une modification de la Constitution… et donc d’une relance de tout le processus législatif, jusqu’à un épineux référendum à la double majorité (du peuple et des cantons). Ô surprise, c’est encore une fois les ultraconservateurs évangéliques de l’UDF, alliés à l’UDC, qui sont derrière ce rapport, avance «Blick».

Un registre zurichois des «crimes de haine» dès le 1er janvier

La police municipale de Zurich devra «créer un concept d’enregistrement des crimes de haine» commis contre des personnes en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée, rapporte le «Tages-Anzeiger». Le 4 novembre, l’Exécutif de la Ville de Zurich a ordonné cette mesure en réponse à une demande urgente formulée par deux membres du Conseil municipal, qui avaient réagi à une série d’agressions. Ce registre sera ouvert le 1er janvier prochain. La Municipalité espère que les futures statistiques permettront de mieux saisir le phénomène et encourageront les victimes à porter plainte.

L’initiative du PDC enterrée pour de bon

Clap de fin pour l’initiative «Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage». Elle avait été rejeté de justesse en 2016, notamment grâce à la mobilisation de la communauté LGBTQ+. Celle-ci ne voulait pas de la définition hétérosexuelle du mariage introduite dans le texte du PDC. Or, la votation avait été annulée en 2019. Toutefois, on ne revotera pas. Le comité d’initiative a retiré son texte et le Tribunal fédéral vient de valider l’annulation du scrutin, qui «ne viole pas la liberté de vote».

Dépêche de l’ATS à lire dans «24 heures».

Laisser un commentaire

*

À lire également