L’actu LGBT d’ailleurs…

La sélection de ce qu’il ne fallait pas manquer de l’actualité lesbienne, gay, bi et trans, ce mois-ci chez nos confrères…

28 janvier – Le ministère français de l’Éducation a lancé ce lundi une nouvelle campagne de sensibilisation à l’homophobie et la transphobie dans tous les collèges et lycées, rapportent plusieurs médias dont le Huffington Post. «Ça suffit!», peut-on lire sur les posters et flyers qui seront distribués dans tous les établissements. Ils comprennent des pistes pour s’engager au quotidien et devenir un «allié» des jeunes LGBT. Un effort louable, mais insuffisant en matière de formation des enseignants notamment, tempère Komitid.
27 janvier – «Le Matin dimanche» (version papier uniquement) consacre une page au débat sur le futur mariage pour tous suisse. «Ce n’est plus qu’une question de temps», mais aussi de stratégie. Au grand dam des milieux LGBT, l’administration serait sur le point de proposer un mariage sans la PMA, qu’elle estime contraire à la Constitution. Une vision contestée par les associations, qui auraient mandaté une expertise juridique, et par la gauche. Le retour, en somme, de la très controversée «tactique du salami» qui avait été utilisée en 2005 avec la loi sur le partenariat enregistré…

24 janvier – Le portail d’info alémanique nau.ch nous apprend que, contrairement à la direction de l’UDC, les jeunes du parti se sont joints à la collecte de signatures lancée par l’UDF contre l’extension de la norme pénale antiraciste aux discriminations basées sur l’orientation sexuelle. Le chef des Jeunes UDC, Benjamin Fischer, avoue que la tâche est ardue, vu le peu de temps à disposition… à peine plus de deux mois. Le politicien veut néanmoins se battre contre la menace de voir la liberté d’expression «limitée encore davantage» selon lui. «De plus en plus de groupes individuels demande à être protégés par la loi», déplore-t-il. Et de se citer en exemple en tant que fils de paysans. «Moi aussi j’ai été mobbé, mais je ne demande une nouvelle loi pour autant.» Depuis l’époque de Grégory Logean, on distingue toutefois un changement d’attitude chez les jeunes populistes. Ainsi Fischer se dit en faveur du mariage pour tous et du droit à l’adoption.
«La protection des minorités n’a pas besoin de censure»: le slogan du référendum de l’UDF contre la révision du Code pénal.
21 janvier – Pink Cross réagit à la visite en Suisse du nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, à l’occasion du Forum économique mondial de Davos. La rue de l’ambassade du Brésil à Berne se pare durant toute la semaine des couleurs du drapeau LGBT+. Le leader d’extrême droite s’est illustré par ses propos ouvertement homophobes et transphobes qui banalisent et encouragent la stigmatisation et la persécution des minorités au Brésil mais aussi à travers le monde, note l’association suisse des gays.
9 janvier – «20 minutes» se fait l’écho du tollé provoqué par l’intervention assez approximative de Sylvie Ruffieux-Guignard sur le plateau de Léman Bleu. La vice-présidente de la très confidentielle section genevoise de l’UDF défendait le référendum contre l’extension de la norme pénale à l’homophobie, dénonçant l’impossibilité de parler, entre autres, des personnes «qui sont sorties de l’homosexualité». Pour elle, cette orientation est liée «aux circonstances, à une éducation». «N’importe quoi», réagit Pascal Messerli, de Dialogai.
5 janvier – La consultation en ligne lancée en France le 15 décembre par le Conseil économique social et environnemental afin de répondre à la crise des «Gilets jaunes» livre de drôles de résultats. C’est l’abrogation du mariage pour tous qui arrive largement en tête des propositions, devant d’autres contributions autour de la famille dite traditionnelle. En fait, note «20 minutes» France, la consultation a fait l’objet d’une offensive des militants de la Manif pour tous, qui ont relégué très loin les questions de démocratie directe ou de pouvoir d’achat portées par le mouvement. Voilà qui présage assez mal du grand débat national qui s’engage…
5 janvier – L’accès à la PrEP, qui révolutionne actuellement la prévention du VIH/sida, reste un parcours d’obstacles pour les Suisses. Non seulement le traitement qui protège de l’infection n’est pas remboursé par l’assurance maladie, mais il est hors de prix: 899 francs pour 30 jours. Les génériques sont absents du marché helvétique, et le resteront jusqu’en 2021 au moins. En Allemagne, le traitement revient à 70 euros via internet. «La Tribune de Genève» fait le point avec des spécialistes et quelques-uns des quelqu 400 utilisateurs romands de la PrEP, comme Charles, David ou Franck, qui témoigne: «Cela a été un changement énorme. J’ai pu connaître de nouvelles sensations, avoir des rapports sexuels «normaux» exempts de plastique! Tout en me sentant protégé.»

4 janvier – Le célèbre photographe allemand Wolfgang Tillmans est allé à la rencontre d’un groupe de LGBTI ougandais parqués dans le camp de réfugiés de Kakuma (Kenya), un des plus vastes du monde. Bien qu’ils vivent dans le «secteur protégé», ils sont à la merci des agressions, incessantes. Ils racontent être régulièrement pris comme bouc-émissaires, par exemple en cas de sécheresse. «Ce qui fait le plus mal, c’est que quand on pleure, personne ne s’occupe de nous, c’est comme si on ne nous entendait pas», résume Elizabeth, qui comme ses collègues n’a qu’un seul espoir: être acceptée dans un pays où l’homosexualité est légale. Le reportage, sous la forme d’un entretien à plusieurs voix et de photos, est à lire (en anglais) sur le site de «i-D» (Vice Media).