Revue de web

En bref, l’actualité LGBTQ+ d'ici (et de pas loin) glanée dans la presse et sur les réseaux...

Les combats de Lauren et Haley

Un coming-out vécu «sans gêne ni éclat» dans un sport d’équipe. C’est évidemment dans un team féminin que cela se passe. Arcinfo fait le double portrait des entraîneures Lauren Bertolacci et Haley Brightwell, en couple à la ville et en duo pour coacher le NUC, un des leaders du championnat suisse de volleyball. À Neuchâtel, l’Australienne et son assistante américaine se battent également pour la place des femmes dans l’encadrement du sport et pour l’inclusion en général. «Nous ne cachons pas qui nous sommes. Au sein de l’équipe, nous faisons en sorte d’inclure tout le monde, qu’importe leur couleur de peau, leur orientation sexuelle, leur croyance… S’il y a un souci, nous en parlons directement.»

Publié le 25 février 2021 . Thèmes: ,,,

Éduquer au consentement

«24 heures» revient sur le retentissement du mouvement #MeTooGay avec des actrices et acteurs vaudois·e·s de la santé LGBTQ+. Raphaël Depallens, de l’association PAV, constate que le silence qui règne dans la communauté autour des violences sexuelles «amplifie un peu plus encore le sentiment de honte». La question du consentement devrait être centrale chez les gays aussi, notamment ceux évoluant dans une «zone grise relationnelle», par exemple dans la pratique du chemsex ou les rencontres sur Grindr, remarque Vanessa Christinet, médecin chez Checkpoint Lausanne. Elle racontre le cas d’un homme qui s’était endormi au sauna, saoul: «Il s’était bel et bien fait agresser, mais se sentait coupable de ce qui lui était arrivé.» Une réponse: travailler au niveau de l’éducation, sur l’estime de soi et la notion de consentement. On offrirait ainsi «des compétences pour faire face non seulement aux agressions sexuelles, mais à plein d’autres situations, comme le mobbing par exemple», estime Raphaël Depallens.

Publié le 13 février 2021 . Thèmes: ,,

Le Valais conservateur n’est plus ce qu’il était

«Le Nouvelliste» fait mine de s’étonner ce matin de la surreprésentation valaisanne dans un des trois comités formés contre le projet de loi sur le mariage pour tou·te·s – le plus virulent aussi, avec ses attaques contre les «familles génétiquement modifiées» et une alliance «contre nature». On y retrouve de vieilles connaissances, comme Oskar Freysinger ou Grégory Logean. Mais le canton est-il encore fidèle à sa réputation de bastion conservateur, comme lors de la première Pride à Sion, en 2001, et lorsqu’il a dit «non» à la loi sur le partenariat enregistré quatre ans plus tard? Pour le conseiller national PS Mathias Reynard, candidat au Conseil d’État, l’opinion a évolué: «La population est plus progressiste que ses représentants politiques.» Sébastien Nendaz, d’Alpagai, estime que l’ouverture est réelle malgré le «battage» des opposants: «Ce sont ceux qui aboient le plus fort qui font le plus de bruit.» L’UDC Cyrille Fauchère n’est évidemment pas de cet avis. Il déplore le conformisme ambiant, qui musèle ceux qui ont «une opinion qui diffère de la majorité».

Publié le 10 février 2021 . Thèmes: ,

«Le gouvernement fédéral ne peut plus rester inactif!»

Pile un an après le «oui» retentissant à l’extension de la norme pénale anti-homophobie, LOS, PinkCross, TGNS et InterAction, entre autres organisations suisses, lancent un appel au Conseil fédéral pour qu’il prenne des mesures concrètes au niveau national. Le collectif réclame la mise en place d’un programme de sensibilisation et de prévention, notamment à travers le recensement et l’analyse des crimes de haine contre les personnes LGBTIQ, ainsi que la création d’un service de conseil fiable aux victimes. Une pétition a été lancée.

Publié le 9 février 2021 . Thèmes: ,

Tiktokeurs queer agressés en marge d’un attroupement d’ados

Des centaines de jeunes réunis sur une place du centre-ville de Zurich, au mépris des règles sanitaires, pourchassés par la police: la nuit de samedi à dimanche a été chaude sur l’esplanade de Stadelhofen. Le «Tages-Anzeiger» rapporte qu’un groupe d’ados queer – également habitués de ces lieux de rassemblement sauvage – aurait été agressé en marge des incidents. «Un groupe d’une dizaine de jeunes nous ont vus et se sont mis à nous harceler. Ils nous connaissaient parce que nous sommes actifs sur TikTok», témoigne Vincenzo, 16 ans. Lui et ses amis ont tenté de fuir, mais ils ont été rattrapé et frappés. Mais pas question de se laisser intimider. «Je serai encore plus fier d’arpenter Stadelhofen, confie Vincenzo. Me cacher maintenant serait donner le mauvais signal.»

Publié le 9 février 2021 . Thèmes: ,,,

Et les candidat·e·x·s non binaires, alors?

Oui, mais non… Le gouvernement vaudois a répondu de manière un peu empruntée à la demande de la députée Céline Misiego. La représentante d’Ensemble à gauche proposait de lever la demande faite aux candidat·e·x·s à des mandats électifs d’indiquer leur sexe de façon binaire, relève «20 minutes». Le Conseil d’État a répondu qu’au niveau cantonal, il ne s’agissait pas d’une obligation, mais que cette indication était «très importante dans le cadre de l’action de l’État en faveur de la parité entre femmes et hommes». Il a promis d’étudier la possibilité de prévoir une case pour les personnes non binaires.

Publié le 5 février 2021 . Thèmes: ,

«Enceint»

On recommande chaudement, avec le magazine lyonnais «Hétéroclite», le numéro des «Pieds sur terre» diffusé cette semaine sur France Culture, et disponible en réécoute et en podcast. Clémence Allezard y retrace l’itinéraire d’Ali, premier homme enceint dont la paternité ait été reconnue en France, de sa transition à sa rencontre avec son conjoint François, de sa grossesse à la naissance de leur petite fille à la Transsernité des Lilas à Paris, et jusqu’à la reconnaissance, un peu absurde, par la justice. Vingt-huit minutes de témoignages denses et sacrément émouvants.

Publié le 3 février 2021 . Thèmes: ,,

En immersion chez les drags

La plateforme Tataki de la RTS propose un épisode d’ «Immersion», cette fois dans la troupe genevoise de GeneVegas. Douze minutes pour aborder les expériences du collectif: genre, culture, show, budget, safe spaces… Avec Moon pour mentor, l’animateur Sacha se laisse entraîner dans un improbable make-over, jusqu’à un défilé improvisé au parc des Bastions.

Publié le 29 janvier 2021 . Thèmes: ,,