Monde

La cité des femmes fait fantasmer la Chine

Une ville interdite aux hommes, bien cachée au cœur d’une forêt suédoise, abriterait 25 000 lesbiennes, rapportent des medias chinois. Ah bon, où ça?

Elle s’appelle Chako Paul ou Shakebao, selon les différents articles qui ont paru dans la presse chinoise il y a trois mois. Une ville incroyable, nichée au cœur de la forêt suédoise et dominée par un château médiéval, où seules les femmes ont le droit de cité.

D’ailleurs, deux sentinelles blondes gardent son entrée et si un homme tente de s’y aventurer, la police locale sévit aussitôt, a rapporté l’agence Xinhua, apparemment la première à avoir découvert cette cité interdite. Analytique, une autre agence chinoise, Harbin News, a expliqué que les 25 000 habitantes de cette ville se sont tournées vers l’homosexualité «parce qu’elle ne peuvent réfréner leurs désirs». Et celles qui décideraient de quitter la cité pour répondre à l’appel de la chair (masculine) ne peuvent revenir que si elles acceptent de se laver et de se livrer à des rituels afin que leurs ébats n’aient pas d’impact négatif sur l’état mental des autres habitantes.
Ce lieu étonnant aurait été fondé en 1820 «par une riche veuve», toujours selon les médias chinois. Ils n’ont d’ailleurs pas lésiné sur les détails pour décrire ces lesbiennes des bois, dont on dit qu’elles sont habillées d’ «une grosse ceinture chargée d’outils de bûcheron». Et l’agence Xinhua de souligner que l’industrie du tourisme à Chako Paul est en plein boum: «Il y a des hôtels et des restaurants partout pour recevoir des femmes du monde entier.»
En Suède pourtant, nul habitant – pour notre plus grande déception – ne connaît cette cité fellinienne. «J’ai du mal à croire qu’on puisse garder un tel secret pendant plus de cent cinquante ans», a ironisé le responsable de l’Association suédoise des autorités locales et des régions dans «The Local». En octobre dernier, ce journal suédois s’est pris au jeu et a mené l’enquête jusqu’au fin fond des forêt nationales. En vain. Il n’a jamais pu trouver la fameuse cité interdite.
Comment la rumeur est-elle née en Chine? Mystère et boule de gomme. Mais en Suède, une piste est évoquée: dans les années 80, une ville du nord de la Suède, souffrant d’un déséquilibre démographique, avait fait venir des femmes par bus entiers. Un début d’explication? Seule certitude: depuis l’enquête du journal local, les articles révélant l’existence de cette cité fantastique ont été retirés des sites Internet des medias chinois.
Clara Marquez Image: Itkupilli

Thèmes: Chine  Lesbiennes  Médias  Suède 

À lire également