Monde

Des incendiaires s’en prennent aux églises solidaires des LGBTQ+

Eglise Bregenz Autriche Arc-en-ciel
La paroisse de Bregenz a décidé de laisser le drapeau endommagé accroché à son clocher. Capture vol.at TV

Des drapeaux arc-en-ciel ont été brûlés ou volés sur de nombreux édifices catholiques de l’ouest de l’Autriche, suscitant une réaction défiante des politiques locaux.

En réponse à la déclaration du Vatican interdisant la bénédiction des couples de même sexe, de nombreuses églises autrichiennes ont hissé les couleurs de l’arc-en-ciel depuis un mois. Un geste qui n’est manifestement pas du goût de tout le monde. Ainsi, dans la province du Vorarlberg, voisine de la Suisse, plusieurs de ces drapeaux ont été volés ou incendiés.

Lundi dernier, c’était au tour de celui pendu au clocher de la paroisse Saint-Gebhard de Bregenz. Même le drapeau accroché à la maison du diocèse, à Feldkirch, a été la cible des vandales fin mars.

L’évêque Benno Elbs avait lui-même lancé l’idée de manifester la solidarité de l’Église à l’égard de la communauté LGBTQ+, rappelle Kurier. «L’Église catholique du Vorarlberg et moi défendons une église dans laquelle tout le monde trouve sa place indépendamment de leur orientation sexuelle», avait-il déclaré.

Plan d’action
Alors que la police avoue n’avoir aucune piste sur les auteurs de ces faits, la réaction est venue du milieu politique. Les Verts du Vorarlberg ont annoncé la préparation d’un plan d’action pour l’égalité des chances pour les LGBTIQ+. «Quand le drapeau arc-en-ciel, un symbole de diversité et de tolérance, suscite de telles réactions négatives, et jusqu’à des appels à la haine, nous nous devons non seulement prendre position, mais mettre en place des mesures effectives», a communiqué le groupe écologiste au parlement régional. Le parti conservateur ÖVP s’est rallié à l’initiative, qui prévoit de renforcer les moyens de lutte contre les discriminations et de protection des victimes.

Thèmes: Autriche  Catholicisme 

À lire également