Genève

Le T-dansant «voltige et papillonne»

dim 26 mai, 17:00
Thonon-les-Bains

Roller Disco Pride

sam 25 mai, 17:00
Genève
#Chorale

Les Genevoix présentent «Summer Lovin’»

sam 15 juin, 19:30
Genève

Barbi Recanati

dim 26 mai, 20:00

France: Une «cellule de crise» contre l’homophobie

Soulignant une recrudescence des actes de violence contre les gays et les lesbiennes en France, trois associations décident de renforcer leurs activités contre l’homophobie.

Une «cellule de crise» s’est créée en France autour du Syndicat des entreprises gaies (SNEG), d’Act Up Paris et de SOS homophobie face à une succession d’agressions perpétrées contre des homosexuels à Paris et en province durant le mois d’avril. SOS homophobie, qui avance que «tous les trois jours en France, un homosexuel ou un transexuel se fait tabasser» entend à cette occasion demander aux pouvoirs publics une meilleure sécurisation des lieux de rencontre homo et diffuser des messages de prudence en direction de la population gay. Commentant la situation sociale actuelle en France sur la chaîne de télévision LCI, le secrétaire adjoint de SOS homophobie Jacques Luzé, a déclaré «Tous les homosexuels pourront vous le dire. Avant, quand un homo se faisait insulter dans la rue, on lui disait « sale pédé ». Maintenant, c’est « je vais te cramer ».»
Indépendamment, une stèle et un parc «en hommage aux victimes d’homophobie» ont été, pour la première fois en France, inaugurés dans le village de Dompierre-sur-Charente (Charente-Maritime) le 30 avril en présence de représentants d’associations LGBT de la région et de quelques personnalité politiques locales.

Dans le même temps, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a rendu public son rapport sur sa première année d’activité. Sur les 2000 cas de discrimination suivis par l’institution, seuls 48 (2,5%) concernaient l’orientation sexuelle – un critère arrivant loin derrière l’«origine», le genre, voire la situation familiale.