Pays- Bas : Familles homoparentales au zoo d’Overloon

24 mai 2006

C’est encore des Pays-Bas que nous arrivent les bonnes nouvelles pour la cause de l’homoparentalité. Deux couples de cigognes de même sexe se montrent des parents exemplaires. Un couple de cigognes femelles élève deux poussins, pendant qu’un couple de mâles prend soin d’un oisillon.

Le groupe de cigognes du zoo d’Overloon se compose de neuf mâles et de sept femelles. Parmi eux, trois couples homosexuels : deux couples de mâles et un couple de femelles. Deux d’entre eux ont été choisis pour se voir confier des œufs abandonnés. Le personnel du zoo se demandait quelle réaction ces couples homosexuels auraient vis-à-vis de leur progéniture mais ont été surpris de les voir embrasser avec enthousiasme leur nouvelle parentalité. Les lesbiennes ont mené à bien la couvaison de deux œufs, les gays d’un seul. Depuis l’éclosion, les parents s’occupent de leur rejeton de manière tout à fait normale.
Le porte-parole du « Zoo Parc Overloo », Esther Jansen affirme : “Chacun des trois œufs ont été couvés avec succès. Les cigognes gays s’occupent des poussins aussi bien que nos oiseaux hétérosexuels”. L’homosexualité n’est pas rare dans le monde animal mais il s’agit le plus souvent d’escapades amoureuses temporaires ou de rituels claniques. Deux animaux de même sexe prenant en charge des rejetons ont déjà été observés : en 1993, deux flamants rose mâles du zoo de Rotterdam volaient les œufs des autres couples jusqu’à ce qu’on leur en confie un, idem pour deux cigognes mâles d’un zoo allemand en 1995. Mais la prise en charge de l’éducation est très rare. Pourtant ces deux couples homosexuels se montrent des parents parfaits, prenant soin tendrement de leurs poussins et les nourrissant avec amour.
Ces exemples de familles aviaires formant des familles unies et aimantes n’a pas fini de provoquer des cauchemars à tous les bien-pensants qui affirment que l’homosexualité est une déviance exclusivement humaine. De là, à arriver à leur faire accepter que des parents de même sexe puissent être des bons parents, il y a encore du chemin à parcourir, chemin ouvert par les cigognes d’Overloon.

À lire également