Monde

Des néonazis attaquent les Prides de Budapest et Zagreb

Les marches des fiertés organisées samedi par les communautés LGBT à Budapest et à Zagreb ont essuyé des attaques violentes de la part d’extrémistes de droites.

A l’appel de partis d’extrême droite, une centaine de skinhead ont tenté de perturber la 11e Gay Pride de Budapest qui s’est déroulée samedi dans les rues de la capitale hongroise. Ils ont jeté des œufs, des bouteilles et des gaz lacrymogènes en direction des participants et de la police, qui a procédé à plusieurs arrestations dans les rangs des contre-manifestants d’extrême droite. On ne déplore aucun blessé parmi les 2000 marcheurs de la Gay Pride. L’extrême droite hongroise s’est mobilisée après qu’un membre du gouvernement a annoncé publiquement son homosexualité. En outre, un parti de gauche minoritaire s’est annoncé en faveur de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Même scénario dans la capitale croate Zagreb, où les 200 participants à la 7e édition de la Pride locale ont échappé à une attaque au cocktail molotov. La police locale a arrêté sept hommes, dont quatre mineurs, parmi une vingtaine d’assaillants.

Image: Pride de zagreb, photo: Queerbeograd

À lire également