Monde Tunis

Un mariage homosexuel «reconnu» par l’administration tunisienne?

26 avril 2020

La bannière de Shams flottant sur la Marche des fiertés de Marseille en 2018. Photo: FB/Shams

L’association de défense des droits des gays et lesbiennes Shams affirme qu’une union célébrée en France a été enregistrée dans un acte d’état-civil tunisien. De quoi enflammer les réseaux.

L’association LGBT tunisienne Shams a annoncé vendredi que, «pour la première fois dans le monde arabe», une union homosexuelle avait été reconnue par l’État. Un Tunisien de 26 ans aurait vu son mariage, célébré dans l’Hexagone avec un Français de 31 ans, ajouté à son extrait de naissance. Shams qualifie cette démarche administrative de «nouvel acquis qui vient consacrer le principe de la libre volonté de l’individu et du citoyen ainsi que le principe d’égalité».

La presse locale a relayé le communiqué de Shams sans fournir de détails sur ce cas ni de confirmation de la part des autorités, dans un pays où l’homosexualité reste passible de 3 ans de prison. Elle souligne en revanche le scepticisme et la forte hostilité que la nouvelle a suscités sur les réseaux sociaux au premier jour d’un ramadan sous confinement. Cette coïncidence apparaît aux yeux de beaucoup d’internautes comme une provocation et une «hérésie».

«Début d’un long cheminement»
Président de Shams et éphémère candidat à la présidentielle, l’avocat Mounir Baatour s’est félicité de ne «pas être pour rien» dans cette démarche, qui aurait transité par les autorités consulaires. Depuis Marseille, il a publié une lettre ouverte sur Facebook: «Nous ne sommes, une fois encore, qu’au début d’un long cheminement, écrit-il. Je rappelle aussi bien volontiers, pour répondre au déchaînement des réactions des réseaux sociaux, que nombre de ces personnes concernées sont musulmanes.»

À lire également