Première pride dans les rues de Sarajevo

La capitale bosnienne a vécu hier une journée historique. La Marche des fiertés a réuni plus de 2000 participants enthousiastes. Elle s’est déroulée sans incidents.

Malgré les menaces, plus de deux mille personnes ont répondu présentes, hier, dans la capitale bosnienne pour la première Pride du pays. Le Marche des fiertés de Sarajevo a parcouru pacifiquement et joyeusement un kilomètre et demi, dans un centre-ville quadrillé par la police. «Nous demandons une société dans laquelle nous lutterons ensemble contre la violence, la haine, l’isolement et l’homophobie», a déclaré Branko, un participant, à l’AFP.

Le slogan de la manifestation, «Ima Izać!» est une expression populaire utilisée pour demander à un chauffeur de bus de s’arrêter pour laisser sortir des passagers, transformée ici en invitation collective à sortir du placard.

Le succès de la marche est un accomplissement pour les organisations LGBT locales, après que des événements publics avaient fait l’objet de menaces et d’attaques violentes, notamment lors de festivals en 2008 et en 2014. La veille, une protestation à l’appel d’associations islamiques (la population de Sarajevo est à 80% musulmane) n’avait réuni qu’une centaine de personnes pour la «protection de la famille».

Protections
La Bosnie-Herzégovine était le dernier pays des Balkans à n’avoir jamais accueilli de pride. En juin dernier, une autre ex-république yougoslave, la Macédoine du Nord, avait vu défiler pour la première fois plusieurs milliers de participants sous le drapeau arc-en-ciel. Les deux États, comme d’autres dans la région, ont adopté ces dernières années des lois contre les discriminations et les crimes de haine visant les personnes LGBT. Ils sont par contre beaucoup plus frileux en matière de reconnaissance des couples de même sexe, entre autres.

Laisser un commentaire

*

À lire également