La censure d’un baiser gay entre superhéros provoque l’effet inverse

En s’en prenant à un comics de Marvel, le maire ultraconservateur de Rio a entraîné une ruée sur l’album, en marge d’un salon du livre.

Vendredi, des inspecteurs du Secrétariat à l’ordre public ont débarqué à la Biennale du livre de Rio de Janeiro. Leur objectif: saisir un comics des Young Avengers accusé d’«obscénité». En cause: le 9e opus de la série «The Children’s Crusade», qui comprend l’image d’un baiser plutôt chaste entre le sorcier Wiccano et le guerrier Hulkling.

Intolérable, aux yeux du préfet (équivalent du maire) Marcelo Crivella, ancien évêque de l’Eglise universelle du Royaume de Dieu, puissante Eglise évangélique. Après une visite à l’événement, au début du mois, il a ordonné que l’ouvrage d’Allan Heinberg et Jim Cheung soit retiré des rayons, et vendu sous blister noir, avec un avertissement aux parents. «Il n’est pas correct que les enfants aient un accès précoces à des sujets qui ne sont pas de leur âge», a-t-il prévenu dans un tweet.

La presse locale s’est étonnée de ce soudain intérêt pour un opus qui n’a rien de pornographique, qui date de 2010-2012 et qui, de surcroît, est à peine disponible dans les librairies de la ville.

Distribution gratuite
La mesure, immédiatement désavouée par la justice comme une tentative de censure, a eu l’effet inverse. Elle a attiré plusieurs milliers d’ados à la Biennale, surtout après que le youtubeur Felipe Neto a annoncé qu’il avait acheté 14’000 exemplaires du comics et qu’il allait les distribuer gratuitement. Il a réussi à les écouler auprès de fans ravis, avant l’arrivée des inspecteurs municipaux. Les albums étaient emballés dans du plastique noir et flanqués d’une avertissement ironique: «Ce livre ne convient pas aux personnes arriérées et qui ont des préjugés.»

Laisser un commentaire

*

À lire également