Photo: Twitter @SkopjePride

Première pride réussie en Macédoine du Nord

Plus d’un millier de personnes ont défilé hier samedi à Skopje. L’événement, qui bénéficiait du soutien du gouvernement, s’est déroulé de manière pacifique.

Pour une première, le résultat a dépassé toutes les espérances. Skopje, capitale de la Macédoine du Nord a vu défiler samedi la première Pride de cette ex-république yougoslave de 2 millions d’habitants. Plus d’un millier de personnes ont répondu à l’appel des organisations LGBT. L’événement était soutenu par le gouvernement pro-européen. Plusieurs ministres avaient fait le déplacement, tout comme la sensation de la dernière Eurovision, Tamara Todevska, qui a interprété son titre «Proud».

Alors que des défilés des fiertés ont souvent donné lieu à des réactions violentes de la part de l’Église orthodoxe et de l’extrême droite dans la région, la Pride de Skopje s’est déroulée sans heurts. Quelques centaines de contre-manifestants se sont rassemblés à quelques rues de là pour dénoncer une «parade de la honte» et pour «défendre la famille contre la propagande LGBT». Pas de quoi gâcher la fête ni intimider les participant·e·s à la Pride. «Nous voulons envoyer le message que nous sommes là, que nous allons nous battre pour nos droits quoi qu’il arrive», a expliqué Maria à Radio Free Europe, «et tout les Balkans convergent ici pour se battre pour l’égalité.»

Progrès
Candidat à l’entrée dans l’Union européenne, la Macédoine du Nord accusait jusqu’à cette année un certain retard en matière de droits des LGBT par rapport à ses voisins grec, serbe et albanais, par exemple. Le dernier Rainbow Index de l’Ilga-Europe la classait en 34e position sur 49 États. Toutefois, en mars, le Parlement a adopté une loi contre la discrimination qui comprend l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

À lire également