Photo Twitter/@heguisen

Taïwan mariera quand même les couples de même sexe

Un arrangement législatif permettra aux gays et lesbiennes de l’île de s’unir, a décidé le Parlement de Taipei ce matin. Une première en Asie.

C’est l’épilogue d’une affaire à rebondissements. Taïwan est devenu ce matin le premier pays d’Asie à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Plutôt qu’une union pleinement égalitaire, l’arrangement prévu par la nouvelle loi stipule le droit des couples gay et lesbiens à conclure des «unions permanentes» et de les enregistrer ensuite comme mariage auprès des agences gouvernementales.

Cette double démarche a été rendue nécessaire par le résultat du référendum de novembre 2018, où une majorité de Taïwanais (72%) avait entériné une définition hétérosexuelle du mariage au terme d’une campagne féroce menée par les conservateurs. Pourtant en 2017, la plus haute cour de justice taïwanaise avait reconnu le droit des couples de même sexe à s’unir officiellement et avait sommé le gouvernement de légiférer dans les deux ans. L’ultimatum arrivait à échéance la semaine prochaine.

«Écrire l’histoire»
Casse-tête juridique et politique, le vote parlementaire est intervenu au terme d’un long débat. Il a été salué par des milliers de militants réunis sous une pluie battante. «Aujourd’hui nous avons une chance d’écrire l’histoire et de monter au monde que des valeurs progressives peuvent s’enraciner dans un pays d’Asie», a écrit la présidente Tsai Ing-wen, progressiste qui avait inclus les droits des LGBT dans ses promesses de campagne.

Laisser un commentaire

*

À lire également