Monde

Omar Mateen, tueur en repérages ou homo refoulé?

Des témoignages, à prendre avec une extrême précaution, font de Mateen un habitué du Pulse et des applications de drague gay.

Omar Mateen, le meurtrier de masse inspiré par Daech, était-il lui même homosexuel? Il était presque inévitable que la question soit posée. Le quotidien local «Orlando Sentinel» cite ainsi une source qui affirme que Omar Mateen avait visité le Pulse Club une dizaine de fois avant l’attaque meurtrière de dimanche. «Parfois il allait s’installer dans un coin, et buvait seul. D’autres, il se soûlait, et devenait bruyant et agressif», affirme Ty Smith. Le quotidien a rencontré au total quatre personnes qui prétendent l’avoir croisé sur place avant le soir de la tragédie.

Au moins deux internautes disent avoir reconnu Mateen comme un utilisateur de plusieurs app de drague gay. Selon l’un d’eux, il aurait enregistré différents profils depuis… 2007. Toujours sans photo. Le jeune homme préférait envoyer ses clichés à ses correspondants. «Il était très malsain (creepy) et je l’ai bloqué», a indiqué Cord Cedeno, un habitué de la boîte, sur CNBC. Sur Twitter, un certain Christopher Hayes a indiqué avoir été contacté sur Jack’d il y a trois mois environ. Mateen lui aurait demandé des renseignements sur les boîtes gay en vogue.

Toutefois, aucun des témoins n’a fait référence à un quelconque flirt ou à des avances homosexuelles.

Violent et psychologiquement instable
Abattu par les policiers d’élite au terme de la prise d’otages, Omar Mateen était divorcé. Son ex-femme l’a décrit comme un mari violent et psychologiquement instable. Pour son père, il était révulsé par l’homosexualité après un épisode à Miami où deux hommes s’étaient embrassés devant lui et son fils.

Des spéculations sur l’homosexualité refoulée d’autres terroristes ont également surgi ces dernières années, récemment pour Salah Abdeslam, survivant des attaques de novembre à Paris, ou pour Anders Breivik, l’auteur du massacre d’Utoya (Norvège). Elles se sont avérées peu convaincantes.

_________________
14 juin 2016   Thèmes: Étiquettes :

3 comments

Et si cet assassin était en repérage ? Cette idée qu’il devait être gay alors que l’on ne possède aucun témoignage de rapports sexuels sur un homme marié et père… D’où cela vient ? Et s’il avait décidé d’utiliser les réseaux gays pour se débarrasser d’homosexuels comme en Russie puis aurait opté pour ce massacre?

Rien ne prouve cette « homosexualité refoulée » jusqu’à présent. L’assassin peut être venu en reconnaissance dans la boîte plusieurs fois de suite et s’être intéressé aux réseaux de rencontre afin de s’en servir pour assassiner des gays (comme en Russie). Attendez d’avoir le témoignage d’un rapport homosexuel avant de tomber dans le panneau du « gay refoulé qui tue les autres par jalousie et frustration », un grand classique… Pour l’instant le massacre a été revendiqué par des fanatiques islamistes au nom de l’islamo-fascisme et réalisé par un homme marié et père…

Je suis entièrement d’accord avec ces commentaires. Quand on veut commetre un attentat, on le planifie avant d’entrer en action. Omar Matten a peut-être fréquenter ces lieux pour s’assurer de faire le plus grand nombre de victimes. Les sites gay lui aurait également permis de repérer les endroits les plus propices à un projet d’attentat.
Les islamistes cherchent souvent des lieux vastes, symboliques et très fréquentés pour leurs actions meurtrières : stades, aéroports, hôtels, etc. Le Pulse était une cible idéale.

Comments are closed.

À lire également