Monde

Caitlyn se verrait bien «ambassadrice trans» auprès de Ted Cruz

La vedette trans de reality show a loué l’«intelligence» du sénateur ultraconservateur du Texas, favori des évangéliques pour la Maison Blanche.

Devenue incontournable dans les médias LGBT américains depuis sa transition en 2015, Caitlyn Jenner ne cesse de susciter le malaise. Dans une interview au magazine gay «The Advocate», la sexagénaire donne un coup de pouce au candidat ultraconservateur aux primaires républicaines Ted Cruz. Jenner, qui l’a rencontré, le qualifie de «super constitutionnaliste et d’homme très intelligent».

Le sénateur du Texas, actuellement distancé par Donald Trump, est le dernier candidat encore en lice représentant l’électorat évangélique ultraconservateur. A longueur de meeting il pourfend le mariage gay, le droit à l’avortement et les dispositions antidiscrimination. En novembre dernier, il a décrit le soutien de l’administration Obama aux trans de «lubie», accusant le gouvernement de «forcer les écoles à faire en sorte que les garçons se douchent avec les filles».

Mais cela n’arrête pas Jenner, qui se verrait bien «ambassadrice trans» auprès d’un futur président Cruz. «Est-ce que ça ne serait pas super qu’il devienne président et que moi et mes filles on s’installe à un comité pour le conseiller sur les questions trans?» propose-t-elle.

Républicaine convaincue
L’ancien décathlonien devenue star de reality show n’a jamais caché ses convictions républicaines. Elles l’emportent sur son combat en tant que trans. «Premièrement, il n’y a pas de questions trans si l’on n’a pas d’Etat», explique-t-elle à «The Advocate». «On a besoin de postes de travail, d’une économie dynamique, de jobs pour les personnes trans. Or avec 19’000 milliards de dettes, qui continuent de s’amasser, on dépense de l’argent que l’on n’a pas. Un jour tout ça va se terminer.»

Pour Zack Ford, sur le site Think Progress, Caitlyn Jenner montre une nouvelle fois son inaptitude à représenter les trans américains, une population frappée de plein fouet par la pauvreté et la précarité. «Elle n’a pas tort de dire que les transgenres profiteraient de jobs stables. Mais ce n’est pas l’économie qui les empêche d’avoir du boulot, c’est la discrimination»… dont Ted Cruz lui-même est un partisan fervent.

_________________
4 mars 2016   Thèmes: Étiquettes : , , ,

À lire également