Monde

Les «casseurs de pédés» fanfaronnent devant la police

Deux militants gay ukrainiens ont été passés à tabac, dimanche. Un énième épisode de violence homophobe dans la ville d’Odessa.

Deux jeunes militants gays ukrainiens ont été passés à tabac, dimanche à l’aube à Odessa. Mykyta Pidvysotskyi et Igor Zakharchenko sortaient d’un club de karaoké quand ils ont été attaqués par un groupe d’inconnus aux cris de «pédés», «on va vous démolir», rapporte le site Gay Alliance Ukraine. Après avoir reçu des coups, Mykyta et Igor se sont réfugiés dans un magasin ouvert la nuit. L’arrivée de la police n’a pas calmé les agresseurs, qui ont continué à insulter et menacer les deux hommes. «Ils ont dit [aux agents] que des gens comme nous devions être tabassés, et qu’ils seraient ravis de payer une amende pour leur bonne action.» Tout le monde a fini au poste. Les deux victimes ont été soignées à l’hôpital pour des contusions et des hématomes.

L’incident est l’énième d’une série d’agressions homophobes dans le port de la mer Noire. En décembre, l’association LGBT locale a dénoncé un motif homophobe derrière le meurtre d’un homme de 35 ans. L’affaire n’est toutefois pas traitée comme un «crime de haine» par les enquêteurs, en dépit des aveux du suspect, un jeune homme de 24 ans.

_________________
1er mars 2016   Thèmes: Étiquettes :

À lire également