Monde

Les LGBT de Harlem rêvent de déloger l’église de la haine

Un pasteur connu pour diffuser de violents messages homophobes pourrait être bientôt expulsé par ceux-là même qu’il voue à la damnation éternelle.

Etablie depuis plus de 30 ans, l’Atlah World Missionary Church fait tache dans un quartier de Harlem en plein développement. Devant sa façade, un énorme panneau où se succèdent messages haineux et apocalyptiques. Les «sodomites», en particulier, y sont voués à la lapidation, au «cancer, au VIH, à la syphillis, à l’infarctus, à la folie, à la gale et finalement à l’Enfer.» Quant à Barack Obama, il y est décrit comme un «taliban musulman élu président illégalement».

Ces élucubrations sont celles du pasteur local, le Dr James David Manning, connu également pour ses prêches radiophoniques et vidéos incendiaires. Seulement, à force de vomir sur tout le monde, Manning a oublié de consulter ses comptes. L’Eglise d’Atlah doit plus de 1 million de dollars à ses créanciers et serait en délicatesse avec le fisc fédéral, qui lui réclame 355’000 dollars. Résultat: le temple va être mis aux enchères le 24 février.

Deux organisations LGBT de Harlem, Ali Forney Cente et Rivers of Living Water Ministries, ont commencé à récolter des fonds pour racheter le local. L’une prévoit d’en faire un lieu d’accueil pour les jeunes gays et lesbiennes sans-abris, l’autre un lieu de culte inclusif pour les LGBT afro-américains. Toutes deux se disent préoccupés par les messages de haine du pasteur Manning et les «dégâts qu’il provoquent sur la jeunesse» du quartier.

Lieu convoité

Les deux groupes LGBT ont réuni près de 200’000 dollars sur des sites de financement participatif. Pas sûr que cela suffise à remporter l’enchère, si elle a lieu comme prévu. En effet, l’église est située dans un quartier très convoité par les promoteurs. «On aimerait enfin que ce coin de rue ne soit plus un lieu de haine, mais de compassion», a expliqué Stacy, une voisine, à l’agence AP (via).

Thèmes: Etats-Unis  New York 

À lire également