Monde

De Mashhad à Mossoul

Retour sur deux photos qui, à 10 ans d’intervalle, ont bouleversé la communauté LGBT avant d’indigner le monde, et qui racontent une escalade de la barbarie, de l’Iran à l’Etat islamique.

A l’été 2005, un tribunal de Mashhad ordonnait l’exécution d’une sentence de mort contre Mahmoud Asgari, 16 ans, et Ayaz Marhoni, 18 ans. L’agence de presse iranienne avait diffusé la photo des deux jeunes la corde au cou, devant leurs bourreaux masqués, sur fond de ciel bleu. Elle sera republiée des milliers de fois et bouleversera le monde. Quel crime avait-ils bien pu commettre? Homosexualité, avaient affirmé les associations LGBT, relayées par une partie des médias occidentaux: une illustration parfaite des prescriptions pénales de la République islamique. Très habilement, Téhéran avait démenti. Les deux ados auraient été reconnus coupables de viol sur un garçon de 13 ans, avaient martelé les autorités.

Presque dix ans plus tard, c’est une autre photo symbole de barbarie qui fait le tour du web: la mise à mort d’un jeune homme, présenté comme condamné pour homosexualité par un tribunal de la charia de Mossoul, dans le nord de l’Irak occupé par l’organisation Etat islamique (EI). Les bourreaux poussent leur victime, qui semble se débattre, par dessus le parapet d’un building qui domine la ville. D’autres photos issues de la même vidéo montrent un second homme subir le même châtiment ce jour-là, ainsi que d’autres mises à mort, de «bandits» crucifiés et d’une «femme adultère».

Les jihadistes ont manifestement choisi de faire de l’exécution de prétendus homosexuels le clou de leurs spectaculaires exécutions

Dimanche passé, 360° a choisi de publier cette image pour ce qu’elle est: un document issu de la propagande d’EI. Peu importe que la victime de cette exécution atroce ait été ou non homosexuelle ou «gay». A la différence de l’Iran de Mahmoud Ahmadinedjad, où les homosexuels «n’existaient pas», les jihadistes d’EI revendiquent tapageusement l’exécution des «gens de Sodome», comme ils les appellent. Ils ont manifestement choisi d’en faire le clou de leurs spectaculaires exécutions et, par la même occasion, un message de défi à l’Occident. A noter que le Haut commissariat de l’ONU pour réfugiés a estimé que les images de ces exécutions étaient probablement authentiques. EI aurait également tué des médecins, des avocates et d’autres femmes ayant exercé des professions libérales ou des mandats politiques, au terme de pseudo procès, ces dernières semaines.

La photo de l’exécution des deux ados de Mashhad, en 2005, bouleversait par la jeunesse des condamnés et par le supplice lui-même. Dix ans plus tard, la propagande des soldats du califat monte encore d’un cran dans l’inhumanité et le cynisme. A ce titre, l’image de Mossoul est universelle, parce qu’elle nous place nous-mêmes – gays, hétéros, cathos, musulmans, athées, qu’importe – dans la position du condamné, confrontés à un vide vertigineux. La moindre des choses est de le regarder en face.

_________________
24 janvier 2015   Thèmes: Étiquettes : ,

4 comments

Des images dures à regarder. Le désert est l’endroit où l’on part pour se retrouver. L’ocre représente la chaleur humaine que l’on trouve et l’hospitalité. Ici, à Mossoul, c’est le contraire qui saisit. Ici le turban, foulard, cagoule, sert non pas à se protéger des éléments mais de la justice des autres hommes. Seul le visage des condamnés apparait. Condamnés à une mort imminente. Heureux de ne pas être de ces sauvages, depuis la loi Badinter abolissant la peine de mort. Un déni de justice. Des visages qui font penser à l’amour. Ces jeunes hommes meurent parce qu’ils aiment. Un déni d’amour. Je les aime. Internet nous rapproche mais c’est dur de ne rien pouvoir faire. De n’avoir comme solution qu’un porte-avion.

Il faudrait qu’ils arrêtent, il risque de ne plus avoir de population arabe,les homosexuels sont moins nombreux en occident en raison du modèle éducatif, l’islam est un religion pour homosexuel, je vous conjure de revoir vos rapports hommes/femmes.

nous vivons dans un monde de fanatisme et de fanatiques. Ces fous de Dieu se croient tout permis car d’après eux le Coran ou la Bible interdit l’homosexualité….Je reconnais que se faire accepter en tant qu’homosexuel n’est pas facile…C’est le parcours du combattant d’ailleurs…Quand je constate que dans certains pays ont vit dans l’obscurantisme, ça me désole…Mais il est important de ne pas oublier que même en France et dans le reste de l’Europe, cet obscurantisme homophobe refait surface…Il faut afin de faire de deuil de ces sacrifiés : participer à des rencontres associatives, creer des associations, participer à des meeting dans le but de lutter contre l’homophobie et toutes formes de racisme!

Il est paradoxale de voir des associations L.G.B.T en Allemagne ou en France comme Act up qui encourage les homos à descendre manifester contre Pegida ou Riposte Laïque qui dénonce le fichisme islamique et sa barbarie et ce, sous prétexte de lutter contre l’islamophobie. Pour info, le haut conseil à l’intégration rappelle qu’en république la critique de la religion, comme pour toutes les convictions, est libre et qu’elle est constitutionnellement garantie puisqu’elle fait partie de la liberté d’opinion et d’expression. Elle ne saurait être assimilée à du racisme ou a de la xénophobie. L’islamophobie c’est-à-dire la peur de l’islam ou la détestation du dogme islamique ne relève donc pas du racisme puisque l’islam n’est pas une race. Un des premiers medias en France à avoir informé sur les précipitations d’homosexuels du haut de bâtiments par les fous de Dieux est Riposte Républicaine associé récemment à Pégida. Comment peut-on être islamophile et homo ? Ça n’a pas de sens ! Certes les organismes qui lutte et informe contre les dangers de l’islam sont contre l’idéologie du genre. Mais contrairement a ce que j’ai pu lire sur cette page, être contre l’idéologie du genre n’a strictement rien à voir avec l’égalité homme/ Femme. C’est justement l’islam encore une fois qui interdit cette égalité. Je ne comprends pas la prise de position des associations L.G.B.T sur le sujet …. A oui, pas d’amalgames j’avais oublié … Comment peut-on être homo et manifester contre ceux qui dénoncent la barbarie de l’islam qui condamne à mort les apostats, les infidèles, les femmes adultères et les homos ? Liste non limitative d’ailleurs ? Il y a quelques années on aurait dit : « quand on est con, on est con ». La situation est trop grave. Dans la vie il faut choisir. L’humanité ou la barbarie. Accepter l’homosexualité comme une des formes de sexualité c’est l’humanité. Refuser la critique de l’islam au nom d’un pseudo communautariste gauchiste snobinard, c’est criminel.

Comments are closed.

À lire également