Monde

Sitôt embauché par le club, sitôt viré par les supporters

«Pas de pédés» au Dynamo de Minsk! Les ultras d’un des principaux clubs de foot biélorusses ont réussi, en quelques heures, à saboter l’engagement d’une personnalité gay au sein de la direction.

Un homosexuel dans le staff de l’une des plus prestigieuses équipes de foot de Biélorussie? Pas question de laisser faire une chose pareille, pour les clubs de supporters du Dynamo de Minsk! Ainsi, mercredi, quand les médias du pays ont annoncé que le club avait engagé un animateur de radio connu, Valentin Sereda, pour s’occuper de son marketing, c’est un séisme qui a frappé les tribunes.

Valentin Sereda.
Valentin Sereda.
La riposte s’est mise en place en un rien de temps, raconte le site allemand Queer.de. Sur les forums consacrés au Dynamo, la nouvelle recrue a été mise au pilori. C’est ainsi qu’ont commencé à circuler des captures d’écran du profil publié par Sereda sur un site de rencontres gay (où certains ultras ont aussi, semble-t-il, leurs habitudes). Aucune image X ou dénudée. On y apprend juste que le jeune quadra cherche un homme «de 18 à 28 ans». Peu après, un appel signé de plusieurs groupes de supporters était envoyé à des médias en ligne. Il appelait au licenciement du «pédé» et au retour du club aux «valeurs traditionnelles». Des graffitis homophobes ont fleuri sur les murs de Minsk le soir même.

«Comportement non professionnel»

Il n’a pas fallu longtemps au dirigeants du Dynamo pour céder à la pression. Jeudi matin, seulement quelques heures après les premières informations sur l’embauche de Sereda, le journaliste était débarqué pour «comportement non professionnel attentatoire à la réputation du club». La direction du Dynamo a pris soin de désigner Sereda comme un simple «candidat» au poste, alors que la veille, elle n’avait pas démenti les informations sur l’engagement de l’animateur.

Le principal intéressé a gardé le silence sur les détails de cette sombre affaire, tout en déplorant le manque d’ouverture envers les homosexuels. «Dans l’ensemble du monde civilisé, ce genre de chose est pourtant normal», a-t-il estimé. Il a aussi relevé avec ironie que l’une des tâches assignée au responsable marketing du Dyanmo de Minsk était de mettre sur pied une campagne sur le thème…. de la tolérance. Bonne chance!

_________________
23 janvier 2015   Thèmes: Étiquettes : , ,

À lire également