Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30
Lausanne

Bordello Foam

mer 31 juillet, 22:00
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00
Lausanne
#places à gagner

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30

Echec à la manif néonazie en marge d’une gay pride

Des nazillons appelant à la repénalisation de l'homosexualité ont été bloqués par une mobilisation antifasciste, samedi à Dortmund.

La ville de Dortmund a vécu un face à face tendu samedi, en marge de sa Gay Pride. Une formation d’extrême droite, Die Rechte, a reçu l’autorisation de manifester à proximité du parcours de la marche LGBT. Mais un collectif antifasciste, Blockado, ne l’a pas entendu de cette oreille. Il a rassemblé plusieurs centaines de personnes pour occuper la place qui devait accueillir la manif néonazie.

Un cordon de police antiémeute a séparé les deux blocs. Les nostalgiques du IIIe Reich, 85 militants selon le décompte de la police, ont déployé une banderole où ils réclamaient l’abrogation d’articles de lois condamnant les appels à la haine et l’utilisation de symboles nazis, ainsi que le rétablissement du Paragraphe 175 institué sous Hitler pour persécuter les homosexuels.

Sous le slogan «Dortmund multicolore plutôt que brune», la gay pride a parcouru sans encombres les rues de la ville. Le maire, Ullrich Sierau (SPD), était en tête de cortège. «Nous attachons une grande importance à ce que les gens de cette ville se réalisent dans leur mode de vie, a-t-il déclaré. Lesbiennes, gays et transgenres font notre force et notre diversité.» Des incidents ont éclaté dans la soirée et le lendemain, quand des activistes de Die Rechte ont tenté d’organiser des manifs sauvages dans des quartiers à forte population immigrée.

Lire également: reportage dans Rue89