Mobilisation de masse contre les homos en Éthiopie

Après l’Ouganda et le Nigeria, un autre poids lourd du continent africain est en passe de faire des homosexuels ses boucs-émissaires favoris.

Sous le slogan «Gardons la culture étrangère et l’homosexualité à distance», une grande manifestation a été annoncée pour le 26 avril. Une association de jeunesse proche du pouvoir et de l’Eglise orthodoxe, compte mobiliser autour d’un projet de loi gouvernemental qui propose d’exclure les auteurs d’actes «contre nature» des pardons présidentiels. Le Forum de la jeunesse d’Addis Abeba, fort de ses 55’000 membres, espère réunir 200’000 personnes. Selon le groupe, qui évoque de prétendus cas de rapts d’enfants par des gays, l’homosexualité a récemment «atteint un niveau alarmant» dans le pays.

Les rapports entre personnes du même sexe consentantes sont déjà passibles d’une peine d’au moins 1 an de prison, en Ethiopie. Le bloggeur et militant gay local Ezana Solomon a confié à Associated Press (via) qu’il s’attendait à voir la rhétorique antigay prendre de l’ampleur à l’approche des élections législatives de l’an prochain. «Si quelqu’un pense que le fait d’être gay est un péché, alors qu’il prie pour moi. Et qu’on en reste là», lance-t-il.

Homophobie généralisée
En 2007, l’enquête de l’institut Pew avait estimé à 97% le rejet de l’homosexualité dans ce pays de 93 millions d’habitants. L’Ethiopie figurait en avant-dernière place des 45 pays sondés. A noter que l’an dernier, une conférence organisée sous l’égide d’un organisme évangélique avait rassemblé les représentants des principales confessions et des membres du gouvernement autour d’un plan d’action draconien contre un prétendu péril homosexuel.

2 comments

En constatant leur succès en Ouganda, les chrétiens essaient de répandre la foi en Jésus dans d’autre pays d’Afrique avec pour conséquence des répressions sexuelles abjects incluant, menaces, mises à mort et incitations à la haine.

Comments are closed.

À lire également