La Chaux-de-Fonds

Bang! Bang!

mer 15 mai - sam 25 mai
Lausanne
#places à gagner

Sainte-Aube

mar 7 mai, 18:30
Genève
#Installation

La Maison de Dorothy

jeu 25 avril - sam 4 mai
Neuchâtel

Rainbow Warriors Tour

ven 3 mai, 22:00

La Roumanie ne veut même pas entendre parler d’un pacs

Un projet de loi sur l'union civile pour les homos comme les hétéros a été balayé par les deux Chambres. Une députée a qualifié la proposition de «marxisme culturel».

La Roumanie n’est pas près de faire une place aux couples de même sexe. Au début du mois, la Commission des affaires juridique de la Chambre des députés à rejeté, à l’unanimité, une disposition sur les unions civiles. Le texte, préparé par le député Vert Remus Cernea, était destiné à tous les couples, homos et hétéros, à l’instar du pacs français de 1999. Il était limité à quelques questions pratiques: successions, assurances sociales, contrats.

Le projet de loi sera vraisemblablement enterré. En effet, avant cela, il avait été douché par les sénateurs: seuls deux – sur 176 – avaient voté en sa faveur. Beaucoup de membres des partis modérés, à gauche comme à droite, s’étaient abstenus.

«Progrès illusoire»
Droite et gauche semblent unanimes pour rejeter une loi jugée «inutile», voire «totalitaire» pour certains. C’est le cas de la députée d’un parti agrarien, Diana Tusha. «Nous avons eu assez de 50 ans d’expérience du communisme, où les lois étaient imposées sans égards pour les spécificités roumaines, a-t-elle déclaré. Il n’y pas à traumatiser encore des générations au nom de quelque progrès illusoire relevant de recettes étrangères.»

L’an dernier, le Parlement roumain avait écarté in extremis, sur pression d’éléments de la société civile et de l’Union européenne, une motion définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. Le pays dispose toutefois de lois anti-discrimination qui incluent l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

7 thoughts on “La Roumanie ne veut même pas entendre parler d’un pacs

  1. Ce rejet n’est pas tellement grave du moment que les LGBT sont protégés contre toute forme de violence. Le principal pour les LGBT est de pouvoir vivre sans éprouver un sentiment d’insécurité.

  2. Vivre sans éprouver un sentiment d’insécurité passe par une tolérance des habitants d’un pays. Ce qui ne se fait pas sans l’appui des pouvoirs public et donc par l’ouverture des mêmes droits

  3. Faire partie de l’Europe, ne veut pas dire être d’accord avec les absurdités français.

  4. Absurde Roumanie qui croit qu’il suffit de ne pas voir les couples pour qu’ils n’existent pas.

  5. Puisque la Roumanie ne veut pas des gays et les lesbiennes, l’Europe doit se poser la question pour les Roumains.

Comments are closed.