Lausanne
#places à gagner

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Genève

Viktor Rom fait son show

ven 26 juillet, 23:59
Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00

25 ans de prison pour le «terroriste» gay

Floyd Corkins, l'ex-bénévole d'une association LGBT qui avait tenté une attaque contre le quartier général d'une organisation anti-marriage homosexuel, l'an dernier, a été condamné hier.

Le 15 août 2012, Floyd Corkins avait fait irruption au Family Research Council, un organisme militant contre le mariage pour tous, en plein centre de Washington. Il était muni d’une arme, de quantités de munitions et de sandwiches achetés chez Chick-fil-A, une chaîne de fast-food alors au cœur d’une polémique sur son soutien aux organisations opposées au mariage homosexuel. Corkins avait été maîtrisé par un garde de sécurité non armé qu’il avait blessé en entrant dans les locaux. Il a ensuite avoué qu’il avait l’intention de tuer autant de personnes que possible et d’écraser les sandwich sur le visages de ses victimes.

Pardon
Au cours de son procès, le jeune homme de 29 ans a présenté ses excuses. «Je me rends compte que la violence n’est jamais un moyen de réaliser un but politique», a-t-il déclaré. Le vigile, Leo Johnson, a dit qu’il le pardonnait à Corkins et que Dieu «les avait sauvés tous les deux». La fusillade de lundi, qui a fait 12 morts sur un site de l’US Navy, était dans tous les esprits durant les débats. Pour le procureur, Corkins n’était «pas moins déterminé ni moins préparé» qu’Aaron Alexis, l’auteur de la tuerie.

Le Parquet avait requis 45 ans de prison pour Corkins en vertu de la Loi antiterroriste. Sa peine a été réduite à 25 ans. La défense a fait valoir que le prévenu était traité pour des troubles mentaux au moment de l’attaque.

Apôtre des «valeurs familiales», le directeur du Family Research Council, Tony Perkins, n’a pas manqué l’occasion de fustiger le mouvement LGBT. L’affaire, selon lui, «envoie un message fort à ces activistes qui cherchent à réduire au silence ceux qui croient en un mariage naturel.»