Monde

Lois antigay: Reykjavik veut couper les ponts avec Moscou

Le maire de la capitale islandaise, l’inénarrable Jón Gnarr, a proposé à son assemblée municipale de rompre les relations avec Moscou pour protester contre la loi qui bâillonne les militants LGBT russes.

Jón Gnarr, le maire de Reykjavik a proposé, la semaine dernière, de couper les relations entre sa ville et la capitale russe. L’élu, un ancien comique très populaire en Islande, souhaite ainsi protester contre l’entrée en vigueur de loi qui réprime la soi-disant «propagande homosexuelle», récemment avalisée par la Douma et signée dans la foulée par le président Vladimir Poutine. Le Ministère des Affaires étrangères islandais a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de faire opposition à cette proposition «plutôt inhabituelle», si elle devait être adoptée par le Conseil municipal, note IceNews.

Farouche partisan des droits LGBT, Gnarr a notamment participé à la gay pride 2012 de sa ville. Il s’était travesti pour l’occasion, et avait ouvert la parade juché sur un char. A cette occasion, il avait aussi écrit à son homologue moscovite pour le presser de lever l’interdiction sur les gay pride, édictée jusqu’en… 2112! Sa démarche rappelle celle de Venise, qui avait suspendu son jumelage avec Saint-Pétersbourg, la première ville russe à avoir adopté des dispositions limitant la liberté d’expression des minorités sexuelles.

_________________
17 juillet 2013   Thèmes: Étiquettes : , ,

1 comments

Toutes les villes du monde qui sont jumelées avec Saint-Pétersbourg devraient imiter le courageux exemple de VENISE et de REKJAVIK.

Comments are closed.

À lire également