Lausanne
#places à gagner

Sleater-Kinney

ven 23 août, 19:30
Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Martigny

Martigny Pride

sam 20 juillet, 14:00
Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30

Dénouement inattendu, quatre ans après l’attentat de Tel-Aviv

Trois suspects ont été arrêtés dans l'enquête sur l'attaque qui avait fait deux morts, en 2009, dans une soirée de jeunes LGBT. La police exclut désormais la piste homophobe.

L’attentat meurtrier de 2009 qui avait visé un centre LGBT de Tel-Aviv est-il enfin en passe d’être élucidé? Hier, la police de la métropole israélienne a annoncé que trois suspects, des citoyens juifs âgés de 20 à 40 ans, avaient été arrêtés. Ces trois habitants de Pardes Katz, un quartier laïc de la banlieue de Tel-Aviv, comparaîtront devant un juge aujourd’hui. Leur identité n’a pas été dévoilée.

Pistes extrémistes
Au soir du 1er août 2009, un homme encagoulé avait ouvert le feu à l’arme automatique sur un attroupement devant la soirée Bar Noar. Une ado de 16 ans et un jeune homme de 24 ans étaient décédés et trois autres personnes avaient été grièvement blessées. L’agresseur avait ensuite disparu dans la nature. Le drame avait secoué tout le pays. A l’époque, la police avait évoqué l’hypothèse d’un acte motivé par la haine des homosexuels. Les regards s’étaient dirigés vers l’extrême droite juive et les islamistes. Mais hier, les enquêteurs ont exclu un acte homophobe. Il s’agit, selon eux, d’une «vengeance» dans le cadre d’une «dispute personnelle».

Par ailleurs, le site des «Yediot Aharonot» rapporte ce matin qu’un quatrième homme a été interpellé: il s’agirait d’un «militant gay bien connu». Il n’est pas soupçonné d’implication dans la fusillade, mais détiendrait des informations capitales sur l’attaque. Elle pourrait être reliée à une affaire criminelle plus ancienne.