La Pride n’honorera pas le «traître» Manning

Le comité de la Gay Pride de San Francisco a censuré un vote distinguant Bradley Manning, «taupe» de WikiLeaks au sein de l’armée américaine, comme l’un des héros LGBT de l’année.

Gros couac, à deux mois de la Gay Pride de San Francisco. Comme chaque année, l’événement devait annoncer la liste de ses «grand marshalls»: une dizaine de personnes distinguées pour leur engagement en faveur de la cause LGBT, et qui auront l’honneur d’ouvrir le cortège. Surprise, vendredi: un des organisateurs a annoncé en primeur que Bradley Manning serait fait «grand marshall» honoraire. Ce soldat ouvertement gay de 25 ans est probablement l’un des hommes les plus haïs des Etats-Unis, en ce moment. C’est lui qui, en 2010, avait transmis des montagnes de documents militaires classifiés à WikiLeaks. Il est actuellement en prison au Kansas, et attend son jugement en cour martiale pour collusion avec l’ennemi. Il risque la prison à vie.

Peu après la révélation de cette récompense controversée, rétropédalage furieux du comité d’organisation de la SF Pride: «C’était une erreur et [la] personne [qui a fait cette annonce] sera sanctionnée. Il ne parle pas au nom de la SF Pride» , a lancé la présidente de l’événement. La nomination de Manning avait été décidée au terme d’un vote par un collège d’anciens «grand marshalls», mais elle a fait l’objet d’un veto des organisateurs.

«Héros gay de l’Amérique»
Pour ses défenseurs LGBT, Manning avait agi pour protester contre les mauvais traitements infligés aux gays et lesbiennes dans l’armée américaine. Ils sont en outre persuadés que le jeune soldat a rempli son devoir de citoyen en divulgant des documents cachés sur la politique américaine en Afghanistan et en Irak. «Bradley est un héros gay de l’Amérique qui a beaucoup sacrifié afin que nous apprenions la vérité sur notre Gouvernement», a commenté Rainey Reitman, responsable d’un réseau de soutien au jeune prisonnier.

Mais Manning n’a pas que des sympathisants dans la communauté gay. Stephen Peters, porte-parole d’un groupe qui milite pour la reconnaissance des familles gay et lesbiennes au sein de l’armée, s’est dit soulagé que le présumé traître ne soit pas honoré en marge de la Pride. «Le mépris patent manifesté par Manning pour la sécurité de nos hommes et de la nation toute entière ne devrait pas être loué», a-t-il déclaré.

1 comments

Comments are closed.

À lire également